Bronchite chronique

Bronchite chronique : Définition

Par bronchite chronique, on entend la présence d’une toux avec des crachats quotidiens pendant 3 mois par an, au moins 2 années consécutives, en général chez un fumeur. En fait, cette définition regroupe deux maladies distinctes : la bronchite chronique simple, sans essoufflement à l’effort, avec préservation de la fonction des poumons et la bronchite chronique obstructive, caractérisée par la survenue d’un essoufflement à l’effort et une obstruction des bronches mise en évidence lors des épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR).

Publicité
Bronchite chronique : Causes

Les causes de la bronchite chronique sont celles qui agressent la muqueuse des bronches. Le tabac est de loin la cause la plus fréquente. Ainsi, chez les non-fumeurs, la fréquence de la bronchite chronique est de 8%, alors qu’elle est supérieure à 50% chez les sujets fumant plus de 20 cigarettes par jour. Parmi les autres causes, citons les expositions professionnelles à des polluants tels que gaz toxiques, ciment, solvants, produits de la mine, la pollution atmosphérique ou les conditions socio-économiques défavorables.

Bronchite chronique : Symptomes

L’installation de la bronchite chronique est insidieuse car un patient tabagique considère souvent que la toux et les crachats du matin sont normaux. Par la suite, en raison de l’inflammation bronchique, apparaît un rétrécissement (obstruction) progressif des bronches, empêchant le passage de l’air. C’est à ce stade qu’apparaît l’essoufflement à l’effort. Un épisode de bronchite aigue se traduit par une augmentation de la toux, des crachats et de l’essoufflement, causés le plus souvent par une infection des bronches ou des poumons. Il est important d’éliminer l’asthme, la dilatation des bronches ou un cancer pulmonaire.

Bronchite chronique : Prévention

Dans tous les cas, l’arrêt du tabac est bénéfique. Si vous êtes fumeur, que vous toussez et crachez de manière quotidienne, consultez votre médecin qui pratiquera les examens nécessaires : vous avez peut-être une bronchite chronique obstructive. Si vous souffrez d’une bronchite chronique obstructive, consultez votre médecin en cas de modification de l’essoufflement, de la toux ou des crachats : vous avez peut-être une bronchite qui se prépare. En raison du tabagisme, l’association d’une bronchite chronique obstructive et d’une insuffisance cardiaque est fréquente. Parfois un traitement mixte devra être institué. La prévention réside en l’éviction de l’exposition aux toxiques, en particulier abstention de toute consommation tabagique.

Bronchite chronique : Examens

Tout patient présentant une toux chronique avec ou sans crachat doit consulter son médecin. Un simple interrogatoire suffit pour fumeur. On évalue ensuite par des explorations fonctionnelles respiratoires (EFR) le niveau d’obstruction des bronches. La radiographie thoracique permet parfois de retrouver des signes d’inflammation des bronches et surtout une destruction du poumon correspondant à de l’emphysème. La pratique des gaz du sang (par une prise de sang artériel au poignet) permet d’évaluer le retentissement de la perturbation de la fonction des poumons sur l’oxygénation et la quantité de gaz carbonique.

Bronchite chronique : Traitements

Le traitement doit être avant tout préventif avec arrêt du tabagisme et lutte contre la pollution urbaine et industrielle. Il faut également éviter les facteurs d’aggravation tels que consommation d’alcool, l’obésité, la dénutrition. En dehors des épisodes de surinfection, aucun autre traitement n’est nécessaire dans la bronchite chronique simple. Quand la bronchite chronique devient obstructive, il faut prévenir et traiter les complications : pour dilater les bronches et améliorer le passage de l’air par des sprays quotidiens. La kinésithérapie pour éviter l’encombrement dû aux sécrétions. Le traitement des complications infectieuses par des antibiotiques. La cortisone pour diminuer l’inflammation des bronches. La vaccination contre la grippe chaque année et contre le pneumocoque tous les 5 ans. En dernier recours, utilisation d’oxygène pour palier la fonction respiratoire déficiente. Les cures thermales peuvent être d’un bon apport.

Bronchite chronique : Evolution

En cas de bronchite chronique simple, sans obstruction des bronches, le pronostic est favorable en cas d’arrêt définitif du tabac. En cas de bronchite chronique obstructive, l’évolution est plus sévère en cas de persistance de la consommation tabagique. La principale complication est l’évolution vers une insuffisance respiratoire. Le poumon ne peut plus remplir sa fonction primordiale, une bonne oxygénation du corps et une bonne évacuation du gaz carbonique. A ce stade, un essoufflement marqué est présent, souvent accompagné de signes de défaillance du cœur avec apparition de gonflements des jambes. Une autre complication est la survenue d’un cancer du poumon, en raison de l’intoxication tabagique. Les patients atteints de bronchite chronique plus fragiles, font souvent des infections pulmonaires avec fièvre.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité