Amygdalite

Amygdalite : Définition

Les amygdales se trouvent à l’arrière de la gorge, une de chaque côté. Formées de tissus lymphatiques, elles ont comme fonction de produire des anticorps pour lutter contre les infections virales et bactériennes qui pénètrent dans l’organisme par le nez et la bouche.

Publicité
Parfois, les amygdales sont touchées par ces mêmes virus et bactéries, et enflent : c’est ce qu’on appelle une amygdalite. La plupart du temps, c’est une maladie assez commune avec pour seul symptôme : une douleur au fond de la gorge qui s’accentue à la déglutition. Elle dure deux ou trois jours, cède avec des antiseptiques, des anesthésiques locaux et des anti-oedémateux. Lorsque les amygdales n’arrivent pas à « reprendre le dessus », l’inflammation se transforme en infection. On parle alors d’angine.

A noter : l’amygdalite est plus fréquente chez les enfants de moins de 10 ans, dont les amygdales sont plus grosses que chez les adultes et leur système immunitaire moins développé.

Amygdalite : Causes

Trois causes principales provoquent l’amygdalite :

. Le streptocoque A : ce sont des bactéries courantes qui infectent la gorge. Il est possible d’en être porteur sans aucun symptôme. Il entraîne un peu plus de la moitié des cas d’amygdalites et reste le plus susceptible de provoquer des complications.

. Les virus respiratoires comme ceux de la grippe ou du rhume, très courants également.

. La mononucléose infectieuse : provoquée par le virus Epstein-Barr, qui entraîne souvent comme symptôme, l’inflammation des amygdales.

Amygdalite : Symptômes

Les principaux symptômes de l’amygdalite sont les maux de gorge, des difficultés à déglutir, une fièvre élevée, la présence de ganglions sous et derrière la mâchoire, des amygdales gonflées avec parfois la présence d’abcès (poche de pus), de malaises, de maux de tête, de vomissements. La douleur s’étend souvent aux oreilles.

A noter : les très jeunes enfants peuvent ne pas se plaindre de maux de gorge, mais refuser tout simplement de manger.

Amygdalite : Prévention

Comme les amygdalites sont causées par d’autres infections, vous pouvez tenter, même si cela s’avère parfois difficile, d’éviter le contact avec les personnes malades d’un rhume ou d’une grippe par exemple.

Amygdalite : Examens

Dans la majorité des cas, il n’est pas nécessaire de consulter. La douleur à la gorge disparaît au bout de deux jours. Si elle persiste et s’accompagne d’autres symptômes, rendez-vous chez votre médecin.

L’examen de la gorge peut alors montrer des angines rouges (amygdales rouges) ou des angines blanches (amygdales recouvertes d’un enduit blanchâtre). Ce type d’angine peut être d’origine virale ou bactérienne. Un test de diagnostic rapide de l’angine (TDR) permet de connaître l’agent infectieux (virus ou streptocoque) et d’adapter le traitement en conséquence.

Autre possibilité : si le médecin pense à une mononucléose infectieuse, dont l’amygdalite est l’un des symptômes, il procédera à une analyse sanguine.

Amygdalite : Traitements

Les amygdalites d’origine virale disparaissent d’elles-mêmes. On peut administrer du paracétamol ou de l’ibuprofène pour soulager les symptômes.

Pour une amygdalite due au streptoccoque la prise d’antibiotiques pendant au moins 10 jours est indispensable pour prévenir les complications graves : le rhumatisme articulaire aigu qui endommage les valves cardiaques ou qui entraîne des atteintes rénales.

Quelques enfants subissent des infections récurrentes ou chroniques. S’ils ne réagissent pas aux antibiotiques, une amygdalectomie (ablation des amygdales) peut être nécessaire.

Amygdalite : Evolution

Une angine pas ou mal soignée d’origine bactérienne peut entraîner des complications, comme une otite moyenne, un abcès aux amygdales, un rhumatisme articulaire aigu ou des problèmes rénaux (glomérulonéphrite) et cardiaques (valvulopathie).

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité