Merlu

Merlu : Intérêt nutritionnel

Considéré comme un poisson maigre, le merlu contient peu de cholestérol et d'acides gras saturés (les "mauvaises" graisses). Il a l'avantage de se digérer facilement et de présenter un bon apport en protéines (17,5g/100g), en minéraux (il couvre notamment 18% des apports journaliers recommandés en phosphore) et en vitamines (surtout les vitamines du groupe B).

Publicité
Merlu : Son histoire

Le merlu vit dans les profondeurs, jusqu'à 1000m, et ne remonte à la surface que la nuit (il évite ainsi ses prédateurs la journée). Les scientifiques n'ont pas encore mis à jour les étapes de sa migration. Le merlu commmun ou merlu européen peut aussi être appelé "colin" (en région parisienne), "colinet", "bardot", "colinot" (sur les bords de l'Atlantique), "merluche" ou "saumon blanc" (à Dunkerque).

Famille

Gadidés.

Merlu : Sa production

Le merlu est pêché dans les fonds de l'Atlantique et de la Méditerranée, principalement au chalut pélagique ou de fond. La pêche de ce poisson est particulièrement importante sur les côtes de l'Atlantique, au sud de l'Islande et dans les eaux espagnoles. Il mesure 30 cm au minimum.

Saison

Pleine saison en hiver. La pêche est régulière d'octobre à juillet.

Conseils d'achats et d'utilisation

La fraîcheur du merlu est estimée à la raideur de son corps, à sa peau brillante et à son oeil bombé. Sa chair doit être bien blanche, moelleuse et toujours brillante. Plus le merlu est gros, moins il se dégrade à la cuisson. Il s'apprécie enrobé de chapelure, avec une sauce blanche, poêlé, grillé, poché ou en salades. Il est recommandé aux enfants comme sa chair n'a pas d'arêtes.

Recettes

Papillote de merlu aux herbes

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité