Pratiquer une activité physique avec un diabète de type 2

Publicité
Publicité


L’activité physique correspond à tout mouvement du corps produit par la contraction des muscles, lors de la vie quotidienne, du travail, des loisirs. Elle entraîne une augmentation de la dépense d’énergie, facilite l’action de l’insuline et par conséquent diminue les besoins en insuline.

Associée à une alimentation équilibrée, l’activité physique pratiquée régulièrement est un élément primordial du traitement du diabète de type 2 . Ces bénéfices sont multiples. Elle permet de diminuer la résistance à l’insuline, réduit les risques cardiovasculaires et aide au contrôle du poids.

Publicité
Pour les personnes prédisposées (prédiabète, antécédent de diabète gestationnel…), l’activité physique peut permettre de retarder la survenue d’un diabète.

Toutefois avant toute pratique d’une activité physique, il est important de faire un bilan médical pour prévenir une éventuelle complication cardiovasculaire, rechercher la présence d’une neuropathie ou d’une artériopathie et dépister une éventuelle rétinopathie.

L’activité physique doit ensuite s’intégrer dans la vie quotidienne et être pratiquée sur le long terme en tenant compte des possibilités physiques de chacun. Son effet est d’autant plus bénéfique qu’elle est pratiquée dans les 2-3 heures qui suivent les repas favorisant ainsi le contrôle de l’hyperglycémie suivant la prise d’aliments.

Afin d’éviter tout risque d’hypoglycémie lors de l‘exercice, la personne diabétique doit savoir reconnaître les signes précurseurs et prévoir de quoi se resucrer. Les collations peu caloriques telles qu’un fruit (80 Kcal) sont à privilégier.

Une auto-surveillance glycémique régulière peut éviter un déséquilibre du diabète.

Maintenant, à vous de bouger !

Pour en savoir plus sur le diabète : http:///www.diabetebd.fr

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité