Diabète : la maladie qui peut entraîner une destruction des reins

Publicité

La Fédération française des diabétiques a lancé les "états généraux du diabète" le 14 novembre dernier, un programme qui d'ici un an devrait permettre une meilleure prise en charge des patients et réduire le risque de complication comme la destruction rénale notamment. 

Publicité

© Adobe StockEn France 5,4% de la population était traitée en 2014 pour un diabète soit 3,7 millions de personne environ. Sans compter le nombre de personnes atteintes qui s'ignorent (estimé entre 500 000 et 800 000 personnes) cette pathologie représente un enjeu de santé et économique majeur en France. Face à ce constat la Fédération Française des diabétiques a lancé le 14 novembre dernier les états généraux du diabète. Un programme qui s'étant sur un an afin de proposer les meilleures solutions.

9 000 amputations causée par le diabète

La Fédération française des diabétiques rappelle l'urgence d'une meilleure prise en charge face aux complications dangereuses du diabète. En effet, cette maladie représente la première cause de dyalise en France, entrainant une altération du rein allant jusqu'à l'insuffisance rénale chronique terminale. Au niveau cardiovasculaire la maladie entraîne 1,6 fois plus de risque d'AVC , 2,2 fois plus de risque d'infarctus et plus de 9 000 amputations d'un membre inférieur ont été recencées à cause du diabète.

Toutes ces complications entraînent diminution de la qualité de vie du patient et des dangers significatifs pour leur vie ainsi que des dépenses de frais de soins de santé colossales. Le but des états généraux du diabète est : de novembre à juillet 2018 : "évaluer la prise en charge du diabète et des patients", de juillet à novembre 2018 : "élaborer des propositions concrètes afin de pouvoir agir auprès des décideurs pour co-contrsuire avec eux la santé demain d'ici l'an prochain", explique la fédération française des diabétiques.

Vidéo. Diabète : quels sont les vrais symptômes

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité