Suicide : la liste noire des entreprises et métiers à risque

300 à 400 salariés se suicideraient chaque année en France. Mutations abusives, harcèlement, maltraitance… Voici la liste des entreprises qui recensent beaucoup de suicides parmi leur salariés et les métiers les plus à risque. Saviez-vous par exemple qu'agriculteurs, psychiatres ou militaires sont particulièrement concernés? Le point sur ce phénomène inquiétant avec le Dr Bertrand Gilot, psychiatre.

Publicité

France Telecom: plus de 30 suicides en deux ans

france telecom suicide 16 000 emplois ont été supprimés entre 2006 et 2008 au sein de France Telecom.

Publicité
Les salariés restant se sont vus imposer de fortes contraintes de mobilité. Pour certains, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase…

Rappel des faits: Le 26 avril 2011, un salarié de France Telecom se suicide en s’immolant par le feu sur le parking d’un des sites de l’entreprise. Agé de 57 ans, l’homme était père de quatre enfants et salarié de l’entreprise depuis 30 ans. Raison invoquée par ses collègues et syndicalistes: des changements fréquents de poste. Dans une lettre ouverte envoyée à sa direction en 2009 et révélée par Mediapart, le salarié évoquait sa ‘mise à la poubelle’ et le ’harcèlement subi . Un rapport de l’Inspection du travail remis en avril 2010 portant sur France Telecom confirmait des ‘ méthodes de gestion caractérisant le harcèlement moral ’ et la ‘ mise en danger d'autrui du fait de la mise en œuvre d'organisations du travail de nature à porter des atteintes graves à la santé des travailleurs’. En 2008, 13 autres salariés de l’entreprise s’étaient suicidés et 19 en 2009 .

Comment expliquer cette vague de suicide? ‘Il y aurait eu une maltraitance volontaire chez France Telecom, c’est une volonté du management de dire ‘on a trop de monde, on va les pousser à la démission en les maltraitant ’ explique le Dr Bertrand Gilot, psychiatre. Une démarche comprise par certains salariés comme une disqualification sans appel. Concrètement, 'les décisions sont prises sans concertation et communiquées brutalement. On prévient par exemple par mail un salarié qu’il va changer de service ou qu’il est muté’, poursuit le spécialiste. Ce fut le cas pour le salarié qui s’est suicidé en avril dernier. ‘La mobilité imposée lui avait fait vendre sa maison, il avait écrit à plusieurs reprises à sa direction et il n'avait pas eu de réponse à ma connaissance’, raconte un de ses proches au quotidien Le Monde.

A savoir: Dans un rapport publié en 2010, l’INVS a estimé le taux de suicide dans les transports et télécomunication (secteur dont fait partie France Telecom) à 23,9 pour 100 000 salariés entre 1976 et 2002. Un taux parmi les plus élevés des différentes catégories socio-professionnelles.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité