Comment suivre un régime sans sel ?

Hypertension, problème cardiaque, corticoïdes… Dans certains cas, un régime sans sel s’impose. Mais comment faire ? Quels sont les aliments autorisés et les interdits ? Quel suivi adopté ? Quels sont les risques si on supprime trop le sel ? Medisite vous dit tout ce qu’il faut savoir… avant de commencer !

Publicité

En quoi ça consiste ?

© Fotolia Un régime sans sel consiste, comme son nom l’indique, à réduire ses apports en sel.

Publicité
"Dans une alimentation normale, un apport de 5g de sel par jour est suffisant. Mais très souvent, en France, les personnes sont à 10g, voire plus, par jour" détaille le Pr Claude Le Feuvre, cardiologue. Or, dans certains cas (insuffisance cardiaque, hypertension, prise de corticoïdes), l’excès de sel devient dangereux. C’est là qu’une diminution s’impose. "Il faut déjà avoir le réflexe de ne pas resaler son alimentation et connaître les aliments qui contiennent beaucoup de sel pour les éviter" poursuit notre interlocuteur.

En France, les apports en sel proviennent essentiellement de trois sources :
environ 1,5 g par le sel présent naturellement dans les aliments, 2 g par le sel ajouté en cuisinant ou à table, et 3,5 g par le sel présent dans les aliments préparés industriellement. Sachez qu’un régime sans sel "bien prescrit et bien suivi remplace les traitements médicamenteux ou en limite les doses" explique le Dr Agnès Mouton-Gensburger, médecin endocrinologue et nutritionniste.

A noter : Le taux de sel n’est pas toujours indiqué clairement sur les emballages. Vous trouverez bien souvent le taux de sodium. Multipliez celui-ci par 2,54 pour avoir la vraie teneur en sel (chlorure de sodium).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité