Le son d’avoine contre le cholestérol

Publicité

S’il fallait désigner l’aliment royal du senior, le plus protecteur, le plus médicinal, ce serait le son d’avoine. Une céréale de culture anglo-saxonne que nous réservons en France à nos chevaux... Pourtant, le son d’avoine peut nous aider à diminuer notre taux de cholestérol.

Publicité

De nombreuses personnes ignorent que le cholestérol est un ennemi silencieux et sournois. Il ne se dévoile que le mal fait et, au-delà d’une certaine concentration dans le sang, il se dépose subrepticement sur les artères, à chaque révolution cardiaque, à longueur de jours, de mois et d’années. Depuis dix ans, nous possédons un tel arsenal d’armes efficaces sur le cholestérol qu’il est devenu impardonnable de mourir prématurément d’une affection cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral. Tout cela peut s’éviter ou, au moins, se retarder. Cependant, là encore, comme pour le diabète, il y a, tant de la part du praticien que du patient, une hésitation à sauter le pas et accepter un traitement sans retour qui n’est pas toujours parfaitement toléré. Un "sas d’attente" compris entre 2,2 et 2,4 g de cholestérol par litre existe où la décision ne s’impose pas. Là est la place du son d’avoine. Son intérêt est scientifiquement prouvé et unanimement reconnu, surtout aux États-Unis où le son d’avoine est le premier des aliments naturels à avoir reçu le label de l’American Heart Association. Ce dernier permet aux fabricants de son d’avoine de le recommander en prévention des affections cardio-vasculaires. De tous les aliments de la planète, le son d’avoine est, de très loin, celui qui a le meilleur impact sur le taux sanguin de cholestérol. C’est celui qui le réduit de la manière la plus significative. Si vous êtes dans cette zone d’indécision et d’occultation de la menace, adoptez le son d’avoine : trois cuillères à soupe par jour, si possible au début de chacun des trois repas. Attention ! Le son d’avoine ne remplace en aucun cas un traitement médicamenteux instauré ou nécessaire qui est, il faut le rappeler, une bénédiction pour ceux qui ont du cholestérol. Quelques mots de décryptage : le cholestérol total est un territoire où s’agitent un bon et un mauvais génie. Le bon se nomme HDL, le mauvais LDL. Le mauvais cholestérol, c’est celui qui se colle sur vos artères, le bon c’est celui qui les nettoie. Aussi, ne soyez pas a priori effrayé par le cholestérol total, c’est la proportion de chacun d’eux qui importe, surveillez le bon, s’il est suffisant (supérieur à 0,50 g/l), il vous protège. Inférieur à 0,40 g/l, il vous laisse désarmé face à l’autre. Voulez-vous connaître les huit moyens de faire monter votre bon cholestérol ? • Mangez du poisson (poisson gras) ; • Croquez deux à trois noix par jour ; • Utilisez l’huile ou la margarine de colza ; • Marchez, courez, dansez, grimpez, volez si vous le pouvez, mais bougez ; • Buvez deux verres de vin rouge par jour, pas plus ; • Cessez de fumer ; • Croquez une pomme par jour, bien lavée, et mangez la peau ; • Enfin, il existe une salade nommée pourpier, trouvez-la et mangez-en tous les jours comme les Crétois. Certains scientifiques de haut niveau pensent que cette sorte de mâche (un peu plus épaisse), croquante et bourrée d’acide linolénique, serait directement impliquée dans le taux record de longévité cardiaque de l’homme crétois. Mieux, si vous possédez un coin de terre, un bout de potager, plantez-en, c’est une plante vivace qui pousse comme du chiendent. Le neuvième conseil, c’est celui qui nous vaut le plaisir de cet article : le son d’avoine. Impossible de terminer sans vous donner au moins une recette, une manière de vous régaler de ce son d’avoine. Selon que vous soyez salé ou sucré, voici comment vous confectionner une galette. Vous êtes plutôt sucré . Mélangez finement une cuillère à soupe et demie de son d’avoine, une cuillère à soupe et demie de fromage blanc (prenez-le maigre). Ajoutez une cuillère à soupe d’aspartame et ajoutez un blanc d’œuf ou un œuf entier, si vous n’avez pas de problème de cholestérol. Mélangez bien. Puis, sur une poêle antiadhésive, laissez tomber quelques gouttes d’huile et faites briller votre fond de poêle au Sopalin. Déposez alors le mélange obtenu et laissez cuire quelques minutes de chaque côté. Vous êtes plutôt salé . Mélange identique de son d’avoine plus fromage blanc et blanc d’œuf. Mais au lieu d’édulcorer, salez légèrement. Ajoutez des herbes de Provence bien sèches et une pincée de graines de sésame pour que le tout crisse et croque sous la dent. Cette galette est un véritable délice, tellement protectrice et bénéfique qu’elle devrait tout simplement être remboursée par la Sécurité sociale ! Dr Pierre Dukan, médecin nutritionniste - 5 octobre 2005

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité