Huile de lin alimentaire : un danger ?

Huile de lin alimentaire : un danger ?©iStock

Depuis plusieurs années, l’huile de lin alimentaire est dans le viseur de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (Afssa). L’usage des graines de lin est approuvé par plusieurs organismes de santé internationaux, mais l’huile, quant à elle, continue de diviser. À tort ou à raison ?

Publicité
Publicité

L’huile de lin alimentaire, prudence extrême requise

En raison de sa teneur en acides gras essentiels, les fameux omégas-3, l’huile de lin contribue au bon fonctionnement de l’organisme. Elle est commercialisée sans problème au Canada et dans plusieurs pays européens dont l’Allemagne, mais en France, la situation est un peu plus compliquée. En effet, elle se conserve moins bien et peut devenir toxique. Pour cette raison, l’Afssa a décidé en 2004 d’étudier l’usage de cette huile, en particulier son mélange dans d’autres huiles alimentaires. Aucune conclusion n’a justifié l’interdiction de commercialiser l’huile de lin alimentaire. En revanche, il est conseillé de la conserver en bouteille ou en flacon un maximum de 6 mois pour éviter une possible oxydation. Côté utilisation, elle peut remplacer une autre huile pour cuire des aliments, à condition que sa température ne dépasse pas 150 °C.

Les graines et l’huile de lin, efficaces contre le mauvais cholestérol ?

Publicité

L’efficacité des graines et de l’huile de lin contre l’hypercholestérolémie est aussi l’objet de nombreux débats. Les études réalisées jusqu’à présent ont donné des résultats contradictoires. Elles ne permettent donc pas encore d’affirmer avec certitude que le lin contribue à prévenir les maladies cardiovasculaires. En revanche, l’effet laxatif des graines de lin est reconnu. Les mucilages qu’elles renferment en font un allié efficace contre la constipation et le syndrome du côlon irritable.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité