Fracture du nez : la rhinoplastie de reconstruction

En cas de choc physique, douleurs, saignements et gonflements peuvent faire suspecter une fracture du nez. Dans certains cas, la rhinoplastie post-traumatique est partiellement prise en charge par l’Assurance maladie.  

Publicité
Publicité

© Adobe Stock

Fracture du nez : symptômes

Publicité

Après avoir reçu un coup sur le nez, la victime ressent une violente douleur parfois associée à un saignement et/ou à un gonflement. La fracture peut concerner les os, les cartilages, la cloison nasale. On peut soupçonner que le nez est fracturé lorsque la douleur perdure, peu importe son degré d’intensité. D’autres manifestations se produisent en cas de fracture du nez, à savoir : - u ne épistaxis (saignement du nez) ; - des difficultés à respirer par le nez ; - un gonflement du nez ; - des ecchymoses localisées ; - un hématome de la cloison nasale ; - une déviation ou modification de la forme du nez.

Tout soupçon d’une fracture nasale doit donner lieu à une consultation en urgence. Une fracture du nez non soignée peut être à l’origine d’infections des voies nasales, de difficultés respiratoires, d’une modification physique du visage.

Fracture du nez : prise en charge de la rhinoplastie

Après un choc à l’origine d’une fracture du nez, le patient doit bénéficier d’une prise en charge médicale d’urgence. Un bilan radiologique est tout d’abord effectué par un ORL, puis est, si besoin, suivi d’un scanner afin de vérifier qu’il n’existe pas de lésions traumatiques faciales. La bonne ventilation des fosses nasales peut être obtenue grâce à une intervention chirurgicale. Celle-ci permet également de redonner au nez sa forme originelle.

Après six mois – période de consolidation – , il peut être nécessaire d’effectuer une rhinoplastie post-traumatique afin de replacer les structures osseuses. Dans ce cas, la rhinoplastie post-traumatique est en partie prise en charge par l’Assurance maladie, et certaines mutuelles complémentaires remboursent au moins un pourcentage de la part restée à la charge de l’assuré.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité