ASAT et ALAT : les deux types de transaminases

ASAT et ALAT : les deux types de transaminases©iStock

Majoritairement secrétées par le foie et les muscles, les transaminases sont des enzymes qui interviennent dans de nombreux processus métaboliques. Elles se déclinent en deux sous-types : l’alanine aminotransférase (ALAT) et l’aspartate aminotransférase (ASAT).

Publicité
Publicité

ASAT et ALAT : qu’est-ce que c’est ?

Anciennement baptisées glutamates oxaloacétiques transaminases (GOT), les ASAT sont principalement concentrées dans le foie, les muscles, les reins, le cerveau, le pancréas et le muscle cardiaque, contrairement aux ALAT qui sont présentes essentiellement dans l’organe hépatique. Ces deux enzymes font régulièrement l’objet de dosage sanguin, lorsqu’un médecin souhaite dépister une éventuelle atteinte du foie ou des différents organes dans lesquels elles sont produites. Le prélèvement est réalisé par simple ponction veineuse dans le pli du coude. Il est toutefois nécessaire d’être à jeun.

Publicité

ASAT et ALAT : quelles sont les valeurs normales ?

Les valeurs sont considérées comme normales lorsqu’elles sont comprises entre 10 et 40 UI (unité internationale) par litre pour les ASAT, entre 10 et 45 UI/l pour les ALAT. Dans la très grande majorité des cas, le dosage des deux transaminases est effectué concomitamment et fait l’objet d’un rapport qui donnera de précieuses informations sur l’origine du trouble. Lorsque les résultats présentent un caractère anormal, un second dosage est souvent préconisé. Une augmentation du taux de transaminases peut ainsi être observée en cas d’hépatite aiguë ou chronique, de myopathie, d’infarctus du myocarde, d’intoxication alcoolique ou encore d’obésité.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité