Anesthésie générale : quel est le plus gros risque ?

Publicité

L’anesthésie générale est un acte médical destiné à endormir les patients avant de pratiquer une intervention chirurgicale. Même si de nos jours cette technique est bien maîtrisée, ce geste n’est pas anodin. On peut donc se demander, en cas d’anesthésie générale, quel est le plus gros risque encouru ?

Publicité

© Fotolia

Les risques en cas d’anesthésie générale

Les anesthésies générales sont réalisées par des spécialistes : les anesthésistes. Si une intervention chirurgicale est prévue, une consultation préalable avec l’anesthésiste est nécessaire pour que celui-ci évalue l’état de santé général du patient, ses éventuelles allergies, etc. Grâce à cette entrevue, l’anesthésiste déterminera la technique d’anesthésie la plus adaptée. Ainsi, les risques en cas d’anesthésie générale seront limités. Néanmoins, il existe des effets indésirables (de mieux en mieux maîtrisés) plus ou moins importants. Ils vont de la simple somnolence à des troubles digestifs avec des nausées et des vomissements en passant par des états de confusion (notamment chez les personnes âgées). Une douleur survient parfois suite à l’opération mais les équipes médicales peuvent prescrire des médicaments antalgiques ou des gels anesthésiants pour les soulager.

Publicité
Le plus gros risque en cas d’anesthésie générale

La mortalité liée aux anesthésies générales est extrêmement faible avec moins de un décès pour 140 000 anesthésies (60 % sont liés à une allergie au curare). Les plus gros risques sont ceux liés à des allergies aux produits anesthésiants. Ils peuvent en effet provoquer une hypertension, une tachycardie ou encore un œdème de Quincke (gonflement de la peau et des muqueuses pouvant aller jusqu’à bloquer les voies respiratoires). Les anesthésies locales présentent généralement moins de risques mais elles peuvent être responsables de convulsions ou de troubles cardiaques si les anesthésiants passent dans le sang.

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité