Une esthéticienne raconte les mésaventures dégoûtantes qui lui sont arrivées avec des clientes

Publicité

Les esthéticiennes vivent parfois des moments très gênants et doivent parfois faire avec la saleté de leurs clientes... Devenue désormais professeur, Claire Gabriel a raconté ses pires anecdotes au salon de beauté, sur le site Terrafemina.

Publicité

© FotoliaEpilation, gommage de très près... Les esthéticiennes doivent composer avec l'hygiène de leurs clientes à chaque soin. Et on ne peut pas imaginer ce qu'elles doivent parfois endurer. Claire Gabriel, ancienne esthéticienne, a raconté ses mésaventures au site Terrafemina :

"Au niveau de l'hygiène, la plupart des gens font preuve de respect, mais il y a des clientes très sales comme cette femme à 11 heures du matin qui sentait l'alcool , la transpiration et le cendrier froid, mais qui portait un manteau en fourrure des grands soirs", se souvient-elle sur le site de Terrafemina. Une autre venait se faire épiler alors qu'elle avait ses règles : " J'ai enlevé le tampon de la cliente qui est parti avec la bande de cire et s'est enroulé autour de mon poignet, j'en avais plein les mains." Le pire c'est que l'anecdote n'est pas isolée. Selon elle "c'est déjà arrivé à presque toutes les filles avec qui j'ai travaillé". Heureusement, elle réussissait à le prendre avec le sourire... Mais quand même ! Parmi ses autres souvenirs délicats, les clientes qui venaient juste après un rapport sexuel : "J'ai déjà eu des doutes, on me disait que c'était des pertes blanches mais bon ..." raconte-t-elle dans un livre qu'elle vient de publier.

Publicité
Claire Gabriel a aussi été dégoutée des pratiques de ses patronnes. L'une d'elle, Parisienne, remplaçait l'huile de massage par de l'huile d'olive . Avec le parfum des huiles essentielles, elle pouvait camoufler l'arnaque sans problème...

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité