Le cancer du poumon pourrait devenir le cancer le plus mortel chez les femmes

Santé Publique France publie un rapport qui évalue le nombre de nouveaux cas et de décès par cancer pour l’année à venir. Selon cette agence, le cancer du poumon chez les femmes pourrait prochainement devancer le cancer du sein en terme de mortalité.

Publicité
Publicité

© Adobe StockSein, poumon, prostate, côlon… Comment les cancers évoluent-ils en France ? L’agence Santé Publique France publie le 2 janvier 2018 ses projections pour les nombres attendus de nouveaux cas et de décès par cancer pour l’année à venir. Le résultat le plus marquant concerne les femmes : si le cancer du sein est actuellement le type de cancer qui les frappe le plus, elles sont de plus en plus nombreuses à souffrir d’un cancer du poumon. Selon Santé Publique France, la mortalité féminine liée au cancer du poumon pourrait même dépasser celle du cancer du sein.

Les femmes fument de plus en plus

Pour construire ces projections, l’agence a créé des modèles statistiques en s’appuyant sur les données d’incidence des registres des cancers du réseau Francim* et des données de mortalité du Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (CépiDc, Inserm) récoltées entre 1975 et 2013. Ces modèles ont ensuite permis aux auteurs du rapport d’établir des scénarios d’évolutions et d’évaluer la probabilité qu’ils se produisent. Résultat : "en 2017, le nombre de nouveaux cas de cancer en France métropolitaine est estimé à 214 000 chez l’homme et 185 500 chez la femme […] Le nombre de décès est estimé à 84 000 chez l’homme et 66 000 chez la femme". Pour ces dernières, les projections supputent que les cancers du sein, du côlon-rectum et du poumon restent les plus fréquents. Mais, plus précisément, "le cancer du poumon occupe désormais le deuxième rang en taux d’incidence et le premier rang en taux de mortalité", ajoute Santé Publique France. Derrière cette progression se cache une évolution des mœurs défavorable à la santé féminine : les femmes sont de plus en plus nombreuses à fumer. "La prévalence des fumeuses régulières est passée de 17% en 1953 à 24% en 2014", rappelle en effet l’agence.

Publicité

Le cancer du poumon reste au premier rang chez les hommes

Toutes ces estimations restent des projections qui comportent donc "un certain niveau d’incertitude, notamment parce qu’elle[s] oblige[nt] à faire certaines hypothèses sur l’évolution entre 2013 et 2017, période pour laquelle les données ne sont pas encore disponibles". Les prochains travaux d’estimation et de tendances qui permettront de reconstituer des tendances temporelles seront publiés en 2019. L’agence insiste tout de même sur l’importance de la prévention du tabagisme notamment chez les femmes, jugeant "très préoccupante" l’augmentation de l’incidence du cancer du poumon associé au tabac. Et pour les hommes ? "Le cancer du poumon occupe toujours le premier rang du nombre de décès devant les cancers du côlon-rectum et de la prostate. Les décès par cancer du foie occupent le 4e rang " révèle Santé Publique France.

*FRANCIM : réseau français des registres des cancers créé en 1991 dont l’objectif est d’harmoniser les pratiques d’enregistrement, de coordonner et de faciliter les travaux réalisés par les registres de cancer existants.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité