Hypertension : rappel des dangers de l'olmésartan sur les intestins

Publicité

L'Agence nationale de sécurité du médicament confirme que l'olmésartan, indiqué dans le traitement de l'hypertension artérielle, augmente les risques de maladies intestinales sévères.

Publicité

L'alerte est venue des Etats-Unis, il y a un an. L'olmésartan, médicament indiqué seul ou en association dans le traitement de l'hypertension artérielle, augmente le risque d'entéropathies "sévères" (maladies intestinales). Dans un communiqué publié le 15 juillet 2014, après avoir reçu de nouvelles données complémentaires, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) confirme cet effet indésirable rare mais grave et précise qu'il peut survenir "plusieurs mois, voire plusieurs années après le début du traitement". Son risque serait doublé lors de la prise d'olmésartan, en comparaison aux médicaments inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC), et augmenterait avec la durée d'exposition.

Repérer les signes d'alerte

Publicité
Les cas d'entéropathies chez des patients prenant de l'olmésartan se sont traduits "par une diarrhée chronique sévère avec perte de poids pouvant entraîner une hospitalisation prolongée, indique l'ANSM. D’autres symptômes peuvent aussi être observés comme des vomissements, une déshydratation avec insuffisance rénale fonctionnelle, une hypokaliémie voire une acidose métabolique". L'ANSM recommande aux professionnels de santé d'envisager l'arrêt du traitement en cas de signes évocateurs et de le substituer par un autre traitement antihypertenseur. Si les symptômes persistent, il est conseillé de consulter un gastro-entérologue.

En France l’olmésartan est commercialisé sous les noms de Alteis®, Alteisduo®, Axeler®, Olmetec®, CoOlmetec® et Sevikar®.

La tension artérielle expliquée en images :

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité