Faux médicaments : la Fondation Chirac lance une nouvelle campagne en Afrique

Depuis sa création en 2008, la Fondation Chirac lutte contre la vente de faux médicaments en Afrique. Aujourd'hui, ce trafic y ferait plus de morts qu'Ebola.

Publicité
Publicité

En Afrique, le trafic de faux médicaments est un véritable fléau. Selon le Pr français Marc Gentilini, délégué de la Fondation Chirac, plus de 50% de faux médicaments vendus dans le monde seraient écoulés dans ce pays. Certains ne contiennent aucun principe actif et n'ont donc aucune efficacité. D'autres contiennent des substances actives sous dosées. D'autres encore sont faits à partir de composants hautement toxiques. Depuis la création de sa fondation en 2008, Jacques Chirac a mis un point d'honneur à combattre ce trafic.

"C'est un engagement de longue haleine"

La Fondation lance le 14 septembre 2015 une campagne de sensibilisation à destination des populations africaines sur les dangers des faux médicaments, surtout ceux vendus dans la rue. Ce nouvel évènement, porté par Claude Chirac, la fille de l'ex-président, s'appuie sur plusieurs artistes africains comme le groupe de musique Magic System originaire de Côte d'Ivoire, les chanteurs Singuila, Medhy Custos ou encore le rappeur malien Mokobé. "J'ai été extrêmement impressionnée par l'investissement de tous ces artistes, a déclaré Claude Chirac au Parisien. C'est un engagement de longue haleine. L'égal accès à des soins de qualité pour tous est une préoccupation majeure qui a toujours habité le président. En créant sa fondation en 2008, c'est tout naturellement que la lutte contre les faux médicaments a été définie par lui comme une des priorités."

Publicité
Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité