Découverte d'une plante antidouleur qui ne rend pas accro !

Publicité

Des chercheurs ont découvert qu'un extrait de la plante chinoise "corydale" pouvait avoir des vertus analgésiques très puissantes, sans présenter de risque d'addiction, contrairement aux médicaments antidouleur classiques.

Publicité

Pour les 15 à 25% de la population française souffrant de douleurs chroniques, les traitements ne sont pas satisfaisants. Face à ce constat, des scientifiques de l'université de Californie, aux Etats-Unis, ont collaboré avec des chercheurs chinois du Dalian Institute of Chemical Physics pour identifier des composés antidouleurs dans des plantes utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise.

Aucune accoutumance au principe actif

Publicité
Le projet, nommé Herbalome, a ainsi permis de découvrir une nouvelle molécule antidouleur, la déhydrocorybulbine (DHCB). Elle est issue d'une plante à fleurs, la corydale , que l'on trouve en Sibérie, dans le nord de la Chine et au Japon. Testé sur des rongeurs, le principe actif est le seul parmi les 500 testés à avoir reproduit ses effets anti-inflammatoires et antalgiques. Si la DHCB présente l'intérêt de soulager les douleurs chroniques, elle n'entraîne surtout aucune accoutumance, au contraire des antalgiques déjà connus en Occident (comme la morphine par exemple).

Attention : On peut actuellement trouver des extraits naturels de corydale en vente sur Internet MAIS il ne faut pas l'utiliser tant qu'elle n'est pas autorisée officiellement pour mise sur le marché français. De nouvelles études, visant à évaluer la toxicité de la molécule, sont déjà nécessaires pour envisager le développement d'un quelconque médicament.

Source : revue Current Biology .

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité