Chirurgie : ses implants fessiers ont failli lui coûter la vie

Publicité

Une Américaine de 35 ans a failli perdre la vie en ayant recours à des injections interdites par la loi pour se faire regonfler le postérieur. Les dégâts ont été considérables.

Publicité

Elle voulait augmenter la taille de son postérieur et a failli en mourir. Oscarina Busse, une Américaine de 35 ans, s'est faite administrer des injections dans les fesses, par un médecin sans licence parce que cela coûtait moins cher. Une pratique en vogue dans la ville de Miami (Etats-Unis) où le culte du corps est une obsession. Les clientes voient un atout financier mais ne sont jamais renseignées sur le contenu du produit. Oscarina Busse avait déjà reçu des injections en 2002 mais décide de renouveler l'expérience 6 ans plus tard. L'intervention tourne mal. Le produit injecté endommage ses muscles et les tissus cutanés. " Ma peau est devenue bleue et s'est mise à peler comme un oignon ", raconte la victime dans un documentaire de la chaîne américaine Vice.

70 000 dollars pour sauver sa vie

Publicité
Le Dr Constantino Mendieta est le seul chirurgien à avoir accepté de l'opérer étant donné le risque élevé de décès. Il a dû retirer 2 kilos de peau abîmée. Selon lui, le produit injecté était un composé de silicone inventé pendant la Seconde Guerre Mondiale utilisé par les prostituées pour se gonfler la poitrine. Il a été jugé illégal compte-tenu de ses dangers sur la santé. Oscarina avait dépensé 6000 dollars (4400 euros) pour ses injections. Elle en a perdu 70 000 ( 51 645 euros) en devant subir cette opération qui lui a sauvé la vie.

En 2012, Medisite rapportait l'histoire similaire d'une jeune femme montrant les résultats désastreux de ses implants fessiers.

Voici le lien vers son histoire : Implants fessiers ratés : la vidéo qui fait le tour du web !

La vidéo des implants fessiers ratés qui a faite le tour du web en 2012 :

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité