Ce sport complet qui ralentit la progression de la maladie de Parkinson

Ce sport complet qui ralentit la progression de la maladie de Parkinson

Un chercheur américain rappelle l'importance d'une activité physique régulière pour limiter la progression de la maladie de Parkinson. Les excercices d'aérobie comme le fitness sont particulièrement recommandés pour leurs bénéfices multiples selon lui. 

Publicité
Publicité

Pour les patients atteints de la maladie de Parkinson et handicapés dans leur quotidien, les seules solutions qui leur sont proposées reposent sur des médicaments et parfois la chirurgie. Ce n'est que plus tard, à un stade avancé de la maladie qui des thérapies complémentaires comme la physiothérapie sont proposées. Pourtant, des chercheurs affirment que des exercices de type aérobie qui mélangent fitness et musculation seraient bénéfiques pour ralentir la progression de ce trouble progressif du système nerveux.

"L'exercice aérobie signifie des exercices vigoureux, qui vous donnent chaud et vous fatigue", explique le Dr Eric J. Ahlskog neurologue à la Mayo Clinic. Cela pourrait inclure la marche rapide ou l'utilisation d'une machine elliptique". Pour le chercheur, ce sport a l'avantage d'améliorer les facteurs qui ont potentiellement un effet protecteur sur le cerveau. "Par exemple, l'exercice aérobique libère des petites protéines dans le cerveau qui se comportent comme de l'engrais lorsqu'il est appliqué sur une pelouse", explique-t-il.

Publicité

Marcher et encore marcher

Surtout, l'exercice aide à maintenir les connexions du cerveau et empêche son rétrécissement et son vieillissement précipités à cause de la maladie de Parkinson. "Un physiothérapeute pourrait identifier le type d'exercices nécessaire à chaque individu, lancer ce plan et inciter à faire de l'exercice". Le médecin conseille aux malades d'en parler à leur médecin, et de commencer un programme d'exercice avec une intensité modérée : 15 minutes à 30 minutes pas plus. "La vie est un marathon plutôt qu'un sprint", selon lui.

Il faut ensuite se fixer des objectifs pour acquérir une moyenne de 45 minutes à une heure d'activité rigoureuse quatre fois par semaine. "Il n'y a pas de programme précis, toutes les options d'exercices aérobiques sont sur la table" affirme le Dr Ahlskog qui conseille également des exercices d'étirement et d'équilibre, lorsque des symptômes comme des problèmes de posture ou de rigidité des muscles apparaissent. Enfin, le chercheur rappelle l'importance de travailler avec son médecin afin de bien doser le traitement pour faciliter l'engagement dans une pratique sportive.

Video. La maladie de Parkinson

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité