Arthrose : les médicaments ne l’empêcheraient pas d’évoluer

Publicité

Plusieurs médicaments sont vendus en France dans le but de soulager les méfaits de l'arthrose. Dans sa dernière édition, la revue médicale Prescrire estime qu'ils n'ont "pas d'action démontrée ni sur les symptômes ni sur l'évolution" de la maladie.

Publicité

© FotoliaQu'il existe des médicaments capables de soulager les douleurs de l'arthrose est, en théorie, une option thérapeutique rêvée pour les nombreux individus qui en souffrent. En pratique, cela serait moins idyllique. Dans son édition de juin, la revue médicale Prescrire explique que les médicaments dits "antiarthrosiques" à action lente commercialisés en France "n'ont pas d'action démontrée ni sur les symptômes ni sur l'évolution de l'arthrose, alors qu'ils exposent à des effets indésirables". Parmi ceux-ci : diarrhées, hémorragies digestives et hépatites, hypersensibilités et hépatites.

Ces traitements déremboursés depuis mars 2015 sont à base de de chondroïtine (Chondrosulf® ou autre), de diacéréine (Art 50® ou autre), de glucosamine (Voltaflex® ou autre), ou d'insaponifiables d'avocat et de soja (Piasclédine®). Pour la revue, "ces substances ne sont pas utiles pour les patients". Leurs effets seraient surtout placebo.

Publicité
Que prendre alors ?

Il serait davantage conseillé de faire appel au paracétamol en première intention pour soulager les douleurs arthrosiques. Puis à certains anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène (Brufen® ou autre) ou le naproxène (Naprosyne® ou autre). " Ils ont une efficacité démontrée au-delà d'un effet placebo et un profil d'effets indésirables acceptable à condition de maîtriser leur posologie" conclut la revue.

Vidéo. L'arthrose, c'est quoi ?

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité