Anomalie chromosomique : un myorelaxant à risque !

Publicité

Dans une lettre adressée aux professionnels de santé, l'Agence nationale du médicament liste les restrictions d'utilisation des traitements à base de thiocolchicoside (substance active du Coltramyl® par exemple). En cause, un risque d'altération  du génome du patient.

Publicité

Myorelaxant disponible en France sous forme orale et injectable, le thiocolchicoside comporte plusieurs risques pour santé qui a poussé l'Agence européenne du médicament (EMA) a restreindre ses utilisations.

Ce que recommande désormais les Agences européennes et françaises du médicament :

Publicité
- Le thiocolchicoside doit uniquement être utilisé dans le traitement d'appoint des contractures musculaires douloureuses en cas de pathologies rachidiennes aiguës chez les adultes et les adolescents à partir de 16 ans.

- Le thiocolchicoside ne doit plus être utilisé au long cours en cas de pathologies chroniques.

- La posologie et la durée de traitement sont désormais limitées et le doivent pas être dépassées : la durée du traitement est limitée à 7 jours consécutifs pour la voie orale, avec une dose maximale recommandée de 8 mg toutes les 12 heures, soit 16 mg par jour. La durée du traitement est limitée à 5 jours consécutifs pour la voie injectable (IM), avec une dose maximale recommandée de 4 mg toutes les 12 heures, soit 8 mg au total par jour.

- Le thiocolchicoside est contre-indiqué pendant la grossesse, au cours de l'allaitement, ou chez les femmes en âge de procréer sans contraception efficace.

Quels sont les risques ?

"Des études chez l’animal, réalisées à des concentrations proches de celles observées chez l’homme [...] ont montré que l’un de ses métabolites (SL59.0955 aussi appelé M2 ou 3-déméthylthiocolchicine) induit une aneuploïdie, soit un nombre inégal de chromosomes après division cellulaire" indique la lettre adressée aux professionnels de santé par l'ANSM. L'aneuploïdie correspond à une anomalie chromosomique au sein d'une cellule. C'est un facteur de risque d’embryotoxicité, d’avortement spontané, d’altération de la fertilité masculine, et de cancer.

Liste des spécialités :

THIOCOLCHICOSIDE ACTAVIS® 4 mg, comprimé

THIOCOLCHICOSIDE ALMUS® 4 mg, comprimé

THIOCOLCHICOSIDE ALTER® 4 mg, comprimé

THIOCOLCHICOSIDE ARROW® 4 mg, comprimé

THIOCOLCHICOSIDE BIOGARAN® 4 mg, comprimé

THIOCOLCHICOSIDE CRISTERS® 4 mg, comprimé

MIOREL® 4 mg, gélule

MIOREL® 4 mg/2 ml, solution injectable (IM) en ampoule

THIOCOLCHICOSIDE EG® 4 mg, comprimé sécable

COLTHIOZID® 4 mg/2 ml, solution injectable

THIOCOLCHICOSIDE MYLAN® 4 mg, comprimé

THIOCOLCHICOSIDE SANDOZ® 4 mg, comprimé

COLTRAMYL® 4 mg, comprimé

THIOCOLCHICOSIDE ZENTIVA® 4 mg, comprimé

THIOCOLCHICOSIDE TEVA® 4 mg, comprimé

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité