Amputée d'une jambe à cause de son tampon hygiénique

Lauren Wasser, jeune américaine de 27 ans a dû être amputée de la jambe droite après avoir développé un empoisonnement du sang à cause de son tampon hygiénique.

Publicité
Publicité

Lauren Wasser, 24 ans jeune mannequin avait tout pour vivre une vie de rêve. Aujourd'hui amputée d'une jambe à la suite d'un choc toxique provoqué par son tampon hygiénique, elle attaque la société fabricant le produit. Selon sa famille, interrogée par le journal britannique Dailymail , Lauren Wasser a bien changé son tampon matin, midi et soir. Le soir même, un peu souffrante, elle rentre chez-elle plus tôt pour se coucher.

Un produit synthétique en cause ?

Publicité
Retrouvée par terre le lendemain avec une fièvre de 107 degrés fahrenheit (41 degrés celsius environ) , elle est conduite à l'hôpital où les médecins annoncent que tous ses organes sont en train de lâcher. En s’apercevant qu'elle avait mis un tampon, ils suspectent un syndrome de choc toxique qui s'est révélé positif. Plusieurs cas rares de cette pathologie ont été provoqués par des tampons hygiéniques. Un staphylocoque doré se développe dans le vagin puis entre dans le sang qui crée une sorte de septicémie.

L'équipe médicale parvient à maintenir la patiente en vie, mais son infection se transforme en gangrène. Ils doivent amputer sa jambe droite. Selon la famille, une étude scientifique aurait montré que l'utilisation d'un produit synthétique par la marque de tampon favorise la colonisation des bactéries. Même si le nombre de cas de chocs toxiques sont rares, ils souhaitent attiré l'attention des consommateurs sur les risques. Contactée par la presse, la société américaine mise en cause déclare ne pas pouvoir faire de déclaration à cause du procès en cours.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité