Glaucome : dépister tôt

Glaucome : dépister tôt

Il s’agit de la deuxième cause de cécité en France. Le glaucome est une maladie du nerf optique liée à une tension trop forte à l’intérieur de l’œil. Son dépistage et son traitement précoce permettent de contrôler cette tension oculaire et de préserver la vue. Soyons attentifs et gardons l’œil.


Publicité
Publicité

L’hypertension de l’œil

Une substance gélatineuse, appelée humeur aqueuse, circule en avant de la rétine. Cette substance est en permanence sécrétée par des cellules à l’intérieur de l’œil et éliminée par la circulation sanguine. Une élévation de la pression oculaire résulte essentiellement d’une perturbation de l’évacuation de l’humeur aqueuse alors que sa sécrétion se poursuit. Ce glaucome concerne 85 % des glaucomes et représente la deuxième cause de cécité.

Publicité

Plus rarement, cette hypertension de l’œil résulte d’une hypersécrétion de l’humeur aqueuse alors que son élimination se poursuit normalement. Le glaucome peut être primitif, c’est-à-dire sans cause particulière, et il survient le plus souvent dans la deuxième moitié de la vie. Il existe un facteur héréditaire à cette pathologie oculaire . Il peut être aussi secondaire à une maladie de l’œil.

Prévenir la perte de l’oeil

Le risque principal du glaucome est d’altérer les cellules de la rétine au fond de l’œil et le nerf optique, et de donner l’impression de voir à travers un canon de fusil. Si cette hypertension de l’œil n’est pas traitée suffisamment tôt, l’atteinte du champ périphérique devient définitive pour conduire à court terme à la cécité complète.

Pourtant 80 % des glaucomes sont facilement contrôlés par des traitements locaux sous la forme de collyres. Le dépistage doit donc se faire le plus tôt possible car la maladie reste longtemps silencieuse, et quand le champ visuel se rétrécit, il est déjà trop tard. Parfois des séances de laser sont nécessaires pour aider l’humeur aqueuse à mieux s’écouler.


Dix conseils contre le glaucome

Le dépistage du glaucome, simple à réaliser chez un ophtalmologue, devrait être systématique chez les plus de cinquante ans . La tension oculaire est considérée comme trop élevée au dessus de 21 mm de mercure.

Voici les dix conseils du Comité de lutte contre le glaucome

1) Faites contrôler votre vue régulièrement après quarante-cinq ans.

2) Consultez dès quarante ans, si un membre de votre famille a un glaucome.

3) Effectuez, après votre première visite, une visite tous les deux ans.

4) Prenez le traitement prescrit par votre médecin, même si vous ne ressentez aucune douleur, et respectez les horaires recommandés par votre médecin.

5) Respectez le nombre des instillations de collyre indiqué sur votre ordonnance.

6) Lisez attentivement les notices explicatives, car certains médicaments peuvent être contre-indiqués en cas de glaucome,

7) Évitez le tabac qui aggrave le risque d’évolution du glaucome vers la cécité,

8 Renseignez vous auprès de votre médecin sur votre handicap visuel et les risques encourus par la conduite automobile.

9) Faites-vous dépister à temps ! L’évolution du glaucome n’est pas inéluctable.

10) Consultez un ophtalmologue. Lui seul peut dépister, préciser le type de glaucome et prescrire un traitement.

Dr Jean-Pierre Rageau

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité