Douleur à l'aine : reconnaître une hernie inguinale

La hernie inguinale se caractérise par la protrusion anormale d’une partie de l’intestin hors de la cavité abdominale. Comment se manifeste-t-elle ? La douleur à l’aine gauche constitue-t-elle un signe probant ?

Publicité
Publicité

6241750-inline-500x333.jpg© Istock

Hernie inguinale : quels symptômes ?

Ce type de hernie est relativement difficile à détecter précocement car elle ne provoque, bien souvent, aucune manifestation clinique caractéristique. Toutefois, certains symptômes récurrents peuvent constituer des signaux d’alerte. C’est le cas notamment si vous ressentez régulièrement une douleur au niveau de l’aine, c’est-à-dire entre le bas-ventre et la cuisse. Cette sensation désagréable est généralement accentuée au cours de l’effort.

Hernie inguinale : quelles causes ?

Il arrive que les nouveau-nés présentent une hernie inguinale dès la naissance. Cette forme congénitale s’explique par le fait que le canal péritonéo-vaginal reste ouvert alors qu’il ne le devrait pas, laissant alors une partie de l’intestin s’y engouffrer. Lorsqu’elle survient plus tardivement, la hernie inguinale est dite « acquise ». Cette dernière peut avoir diverses causes : surcharge pondérale, port de charges lourdes, constipation chronique…

Hernie inguinale : quels traitements ?

À un stade débutant, la protubérance est généralement réductible par une simple manipulation du médecin. Mais à un stade plus avancé, le recours à la chirurgie est nécessaire pour remettre l’intestin en place et positionner un filet spécifique afin de limiter le risque de récidive. Lorsque cela est possible, la technique opératoire par cœlioscopie est privilégiée car elle ne requiert pas d’incision abdominale, ce qui va faciliter la récupération postopératoire.

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité