Rupture d'anévrisme de l'aorte : les symptômes

Publicité

Un anévrisme de l’aorte est une dilatation de cette artère, la plus grosse du corps. Cette dilatation n’a rien de grave en soi, mais elle est problématique, car si l’aorte vient à se rompre, cela entraîne une hémorragie interne importante et mortelle. Pour éviter cette issue dramatique, il est intéressant de savoir comment reconnaître une rupture d’anévrisme de l’aorte, les symptômes annonciateurs, et que faire dans cette situation. 

Publicité

Rupture d’anévrisme de l’aorte

Une rupture d’anévrisme peut survenir dans différentes zones. La partie de l’aorte la plus concernée est l’aorte abdominale, celle qui achemine le sang aux différents organes. Les autres ruptures d’anévrisme les plus fréquentes surviennent au niveau du cerveau (rupture d’anévrisme cérébral) et de l’aorte thoracique (à la base de l’aorte, à proximité du cœur).

Publicité
Qui est le plus concerné par les ruptures d’anévrisme ?

Les personnes les plus concernées par les ruptures d’anévrisme sont les hommes blancs de 65 ans et plus (plus la personne est âgée, plus le risque d’anévrisme de l’aorte augmente) : environ 8 % d’entre eux sont touchés. Les femmes y sont moins sujettes (1 % seulement), et les personnes noires de peau n’en présentent pratiquement jamais. Les facteurs de risques sont le tabagisme, l’hypertension et un excès de cholestérol dans le sang.

Rupture d'anévrisme de l'aorte : les symptômes

Dans 70 % des cas, une rupture d'anévrisme de l'aorte entraîne le décès de la victime avant même que celle-ci ait pu être transférée à l’hôpital. Il est donc indispensable de savoir repérer rapidement les symptômes d’une rupture d'anévrisme de l'aorte, même si les anévrismes, eux, sont souvent asymptomatiques. Il est indispensable de se diriger rapidement vers un hôpital si on observe une douleur thoracique, abdominale, lombaire ou faciale, des difficultés à avaler, des troubles respiratoires, des maux de tête et/ou des troubles visuels. Dans environ 30 % des cas, les patients ressentent des maux de tête quelques jours avant la rupture d’un anévrisme cérébral.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité