Maladie de Parkinson : la physiopathologie

Publicité

Chaque année, en France, 10 000 nouveaux cas de maladie de Parkinson sont détectés, ce qui porte à environ 175 000 le nombre de cas identifiés. Ainsi, 1 à 2 % des gens âgés de plus de 65 ans et 3,4 % des plus de 75 ans souffrent de Parkinson dans notre pays. Connaître la physiopathologie de la maladie de Parkinson permet à la fois de la dépister au plus tôt et d’améliorer les traitements et médicaments prescrits pour la soulager.

Publicité

© Fotolia

Maladie de Parkinson : connaître la physiopathologie pour mieux la traiter

La physiopathologie – c’est-à-dire l’étude des troubles fonctionnels de l’organisme et de ses réactions face à la maladie – de la maladie de Parkinson permet aux chercheurs et médecins de mieux comprendre l’évolution de cette maladie. Il est désormais avéré que cette pathologie est due à un dysfonctionnement du Locus Niger, provoquant la destruction graduelle des neurones localisés dans cette zone du cerveau, et par conséquent une déficience dans la sécrétion de dopamine, un neuromédiateur nécessaire à la maîtrise des gestes.

Publicité
Maladie de Parkinson : évolution et symptômes

La maladie de Parkinson se manifeste par ce que les médecins nomment un "syndrome parkinsonien", qui conjugue trois types de symptômes : l’akinésie, qui allonge le temps entre le moment où la volonté dicte un geste et l’exécution de celui-ci ; la rigidité, qui fait ralentir les mouvements et entraîne des douleurs musculaires ; et les tremblements, qui ne sont pas systématiques malgré l’image que le grand public se fait du malade de Parkinson. Selon l’évolution de la maladie, d’autres symptômes peuvent s’ajouter : troubles digestifs, génitaux, urinaires, cutanés, psychiques.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité