6 choses à dire avant de mourir

Etre réanimé à tout prix ou pas ? Incinéré ou inhumé ? Testament ou pas ? Penser aux détails du jour où on quittera ce monde n'est pas facile, mais c'est encore plus difficile pour les proches qui restent lorsqu'ils ne savent pas ce que le défunt aurait voulu. Voici six démarches à préciser avant la mort pour être sûr de faire respecter ses dernières volontés.

Publicité
Publicité

Don d'organe : le refus doit se dire avant la mort

© Adobe StockOn est tous donneur d'organes et de tissus par défaut après notre mort. Trois grands principes régissent le processus pour que le don d'organe puisse être valide : le consentement présumé, la gratuité du don et l'anonymat du donneur et du receveur. Il y a toujours plusieurs moyens de le refuser, mais pour ça il faut le dire avant le décès. Il n'est pas toujours facile de penser au jour où l'on va quitter ce monde, mais c'est important d'en parler pour faire respecter ses dernières volontés et éviter une souffrance supplémentaire aux proches en se demandant s'ils ont fait le bon choix.

Comment faire savoir si on refuse de donner ses organes ? Depuis le 1er janvier 2017 un nouveau décret précise que pour refuser le don d'organe, il faut s'inscrire sur un registre en ligne, transmettre un document écrit, daté et signé à l'un de ses proches ou le dire oralement à l'un de ses proches qui le communiquera à l'équipe médicale.

Publicité

A savoir : il n'est pas obligé de refuser entièrement le don d'organe. On peut aussi préciser quels sont les organes où les tissus que l'on refuse de donner.

Incinération ou inhumation ?

Incinération ou inhumation ? Vous vous êtes déjà posé la question concernant la technique funéraire qui sera appliquée à votre mort ? C'est un problème difficile à soulever pour soi, mais encore plus quand on vient de perdre un proche et qu'il ne l'a jamais mentionné. La dernière demeure est quelque chose de très important et souvent la dernière volonté à laquelle on tient le plus c'est pourquoi il faut le dire avant. Deux choix s'appliquent en France.

L'inhumation : c'est la technique la plus répandue. Le corps est déposé dans une chambre funéraire ou à la morgue, pour y subir des soins si nécessaires avant la mise en bière, c'est-à-dire : le cercueil qui sera mis en terre. Vous pouvez préciser dans une lettre ou contrat d’obsèques où vous souhaitez ou ne souhaitez pas que votre cercueil soit déposé.

Publicité

L'incinération : de plus en plus choisie, la crémation consiste à brûler le corps pour le réduire en cendres qui sont ensuite inhumées ou dispersées. "Un choix qu'il est tout à fait possible de faire dans un contrat d'obsèque ou une lettre datée, signée et donnée à un proche. La dispersion des cendres peut se faire au jardin du souvenir, à la mer, ou encore dans un bois. Les pompes funèbres sont dans l'obligation de préciser le lieu de dispersion sur un formulaire qui sera donné à la mairie" explique Marie-Thérèse Ferreira De Moura, conseillère funéraire aux Pompes Funèbres.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité