Médicaments : les plus gros scandales

Le scandale du Médiator® n'est pas le premier ! Isoméride, Distilbène, Vioxx... Tous ces médicaments, que vous avez peut-être pris un jour, ont été retirés de la vente après un scandale. Combien de victimes ont-ils fait ? Quels sont ou étaient leurs effets secondaires ? Médisite fait le point.

Publicité

Mediator® : responsable de milliers de morts

Nom : Mediator® : Les médecins en cause ?
Publicité


Principe actif :
Benfluorex

Quelles étaient les indications du
Mediator® : Le benfluorex, principe actif du désormais célèbre Mediator® est une substance découverte par le laboratoire Servier et qui a été commercialisée en France entre 1976 et 2009. Il s'agit d'un anorexigène, autorisé alors comme adjuvant au régime (un traitement complémentaire) réservé aux personnes diabétiques en surcharge pondérale.

Combien de temps a-t-il fallu pour le retirer du marché ? En 1996, le benfluorex est interdit dans les préparations magistrales (faites par les pharmaciens eux-mêmes) en France. En 1997, l'Isoméride, un médicament dont la molécule est de la même famille que le benfluorex est retiré de la vente, toujours en France. En 1998, le benfluorex est retiré de la vente en Suisse, alors que chez nous, l'Agence du médicament émet ses inquiétudes quant à son usage et ses effets sur la santé.

La totalité des anorexigènes sont retirés du marché un an plus tard, mais Mediator®, qui a un mécanisme d'action quelque peu différent, échappe à cette mesure.

Il n'est retiré qu'en 2009. Selon les études commandées par l'Afssaps, Mediator® aurait provoqué entre 500 et 2000 décès, entraînés par des maladies cardiaques depuis 2006. Entre 1976 et 2009, environ 5 millions de Français ont été traités avec du benfluorex (source : Afssaps).

Quels ont été les dégâts santé du Mediator ® ?
Le principe actif de médicaments, le benfluorex, est toxique pour le cœur. "En passant par le foie, le médicament crée une substance appelée norfenfluramine. Celle-ci provoque des valvulopathies cardiaques et hypertensions artérielles pulmonaires", explique le Dr Xavier Jacques, pharmacien.

Publicité
Précision d'importance : les prescriptions abusives du médicament seraient responsables du nombre élevé de personnes touchées. Lorsque les autres anorexigènes ont été interdits à la vente, des médecins ont prescrit le benfluorex à leur place, à des personnes non diabétiques, pour les aider à perdre quelques kilos en trop. "Cette indication n'était pas retenue par les autorités sanitaires, ces prescriptions se faisaient donc en dehors de tout cadre légal", note le Dr Xavier Jacques.

Note : Si vous avez pris du Mediator® ou de ses génériques, suivez les recommandations de l'Afssaps.
Numéro vert : 0 800 880 700.

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité