Sérodiagnostic Chikungunya

Sérodiagnostic Chikungunya : Intérêt

Lié à un virus (arbovirus) transmis par un moustique genre Aedes, le Chikungunya a été à l'origine de plusieurs épidémies ces dernières années : les îles de l'océan indien, en particulier l'île de la Réunion avec plusieurs centaines de milliers de cas déclarés en 2006, les Antilles et la Polynésie début 2015 ainsi que quelques cas en France récemment. L'intérêt du diagnostic précoce par le sérodiagnostic est de mettre en place rapidement une surveillance et des traitements symptomatiques pour éviter les complications voire le décès de la personne (1 cas sur 1000). Il permet aussi d'écarter le diagnostic d'autres maladies infectieuses. Cette maladie se manifeste sous la forme d'une forte fièvre (plus de 40°) qui dure 24 à 48 heures, ainsi que des douleurs articulaires et musculaires qui évoluent habituellement sur une dizaine de jours.

Publicité
Sérodiagnostic Chikungunya : Conditions du prélèvement

Le prélèvement veineux se fait le plus souvent au pli du coude pour réaliser ce sérodiagnostic. Il n'y pas de conditions spéciales pour ce prélèvement, en dehors du fait de le réaliser cinq à sept jours après le début des symptômes. Un test précoce peut être réalisé dans les premiers jours (test RT-RCP). Les prélèvements doivent être conservés dans un réfrigérateur pendant, au plus, 24 heures.

Sérodiagnostic Chikungunya : Résultats

Si le test revient négatif : il faut poursuivre la recherche d'un autre diagnostic et, le cas échéant, renouveler ce test devant la persistance des symptômes.

Si le test revient positif : l e diagnostic de Chikungunya est confirmé et des mesures thérapeutiques et de surveillance du patient devront être prises. Le diagnostic sérologique repose sur la présence d'IgM en moyenne à partir du 5ème jour après l’apparition des signes cliniques et celles d'IgG qui se positivent entre le 7ème et le 10ème jour et atteignent un maximum vers J15.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité