Fécondation in vitro

Fécondation In Vitro : Intérêt

La fécondation "in vitro" (FIV) est une fécondation artificielle. Elle s'adresse aux couples infertiles. Pour la médecine, cette méthode a permis de mieux comprendre certaines causes de stérilité. Elle permet aussi de contribuer à quelques recherches dans d’autres domaines médicaux.

Publicité
Comment ça se passe

La fécondation in vitro se déroule en quatre étapes :
- La première consiste à administrer par injection, un traitement à la femme. Le but est de stimuler les ovaires.
- Pendant la deuxième étape, la femme se présente à jeun à l’hôpital 35 à 36h après la dernière injection. Les ovules sont recueillis par ponction des follicules sous anesthésie locale ou générale par voie vaginale. La présence du conjoint durant cette opération est obligatoire car au même moment ce dernier doit procéder à un recueil de sperme par masturbation.
- Puis le biologiste met en présence les ovules et les spermatozoïdes dans une boite de culture pour être conservés à 37°C dans une étuve. Si un spermatozoïde pénètre l’ovule, on parle de fécondation et donc d’apparition d’un embryon. L’embryon va ensuite se diviser exponentiellement.
- La dernière étape est le transfert des embryons dans la cavité de l’utérus. La plupart du temps, un ou deux sont transférés. Le transfert se déroule deux à cinq jours après le prélèvement. Indolore, cet acte est pratiqué au moyen d’un cathéter souple. Si le nombre d’embryons est supérieur au nombre transféré, ils peuvent être congelés pour un prochain désir de grossesse.

Les conséquences d’une fécondation in vitro

Si le transfert est un succès, la femme voit apparaître les premiers signes de grossesse comme l’absence de règles 2 semaines après l’intervention. La future mère suit une grossesse normale avec les mêmes risques qu’une grossesse naturelle.

Les risques d’une fécondation in vitro

Les risques d’une fécondation in vitro proviennent de risques médicaux liés à la technique et des risques liés à la femme. Par contre certaines femmes sont plus sensibles au traitement hormonal avec pour conséquence un risque d’hyperstimulation.
Du fait du grand nombre d’embryons créés et transférés, la possibilité de grossesse multiple augmente. 23% des grossesses donnent des jumeaux. De plus, certaines femmes peuvent faire une grossesse extra-utérine.

Le résultat d’une fécondation in vitro

Le taux de réussite d’une fécondation in vitro dépend principalement de la qualité du sperme et de celle des ovules. L’âge et la cause d’infertilité jouent également un rôle dans le succès du transfert. Plus le couple est jeune, plus il a une chance que la FIV fonctionne.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité