Tennis Elbow

Tennis Elbow : Définition

Médicalement appelé "épicondylite latérale", le tennis elbow est une blessure touchant l’insertion des tendons extenseurs du poignet qui prennent leurs origines sur la partie externe du coude. Il s’agit d’une inflammation chronique de la zone d’insertion appelée "enthèse". Comme toutes les tendinites, Il survient lorsque la personne réalise des mouvements répétés créant des micro-traumatismes de la zone d’insertion du tendon sur l’os (enthèse).

Publicité
Tennis Elbow : Causes

Les causes du tennis elbow sont multiples et liées à un mouvement incorrectement réalisé et de manière répétitive.

Chez un non sportif, la blessure peut être due à des mouvements simultanés et répétés de rotation de l’avant-bras et la Flexion/Extension du poignet. Il survient également fréquemment chez les femmes après la grossesse du fait du port prolongé du nouveau-né.

Chez un sportif, notamment les joueurs de tennis, les causes sont beaucoup plus nombreuses et liés le plus souvent à un mouvement incorrectement réalisé ou lié à une modification des habitudes de jeu :
• Le changement brutal de style de jeu.
• Le changement de raquette ou de cordage.
• La modification du grip.
• Le changement de surface et de jeu.
• Une maladie récente ou la prise de certains médicaments.

Tennis Elbow : Symptomes

Une douleur localisée à la partie externe du coude survient à chaque mouvement même les plus simples. Cette dernière peut se propager vers la main et/ou l’épaule. La douleur peut devenir permanente et réveiller la nuit.

Tennis Elbow : Prévention

Que ce soit dans le domaine sportif ou dans le cadre d’une activité ponctuelle, un bon échauffement et de bons étirements au niveau de l’avant-bras (flexion en étirement du poignet) sont à envisager pour éviter et prévenir le tennis elbow.

Pour un sportif, il est conseillé d’adapter le matériel aux capacités de ce dernier et revoir la gestuelle en cause.
Dans le cadre des technopathies (liées au travail), la (re)prise du poste doit se faire avec la réévaluation du poste de travail et notamment de l’ergonomie de celui-ci. La consultation du médecin du travail est importante.

Tennis Elbow : Examens

Le diagnostic est clinique et ne nécessite pas forcément d’examen complémentaire en première intention.
L’examen clinique se fait par la palpation du point de douleur à la partie externe du coude.
Le médecin réalise également des tests dits "de provocation" mettant en tension la zone d’insertion (mouvement d’extension du poignet dit contrarié ou le médecin exerce une force contraire).
En cas de doute ou d’échec du traitement, le médecin peut demander des examens comme une radiographie standard du coude qui retrouve dans les formes anciennes des micro-calcifications, un echo-doppler recherchant des anomalies de revascularisation du tendon ou une IRM.

Tennis Elbow : Traitements

Le traitement est en premier lieu médical :

  • Identification du mouvement et suppression ou modification de celui-ci.
  • Repos pendant quelques semaines
  • Antalgique et anti-inflammatoire peuvent être nécessaires au début pendant quelques jours
  • Rééducation

En cas d’échec, une attelle peut être nécessaire pour mettre le coude au repos. Elle immobilise le coude et le poignet et doit être portée toute la journée, y compris la nuit. Des infiltrations sous échographie peuvent être nécessaires. Le produit le plus souvent utilisé est un corticoïde retard. On ne peut réaliser plus de 3 infiltrations successives sur l’année.
D’autres produits existent comme certains facteurs biologiques appelés "PRP" mais aucune étude sérieuse ne conclut positivement sur leur efficacité pour le moment dans cette indication.

Le traitement chirurgical est un traitement de dernier recours en cas d’échec du traitement médical et si l’épicondylite est bien documentée par les examens complémentaires.

Tennis Elbow : Evolution

L’évolution d’un tennis elbow peut être longue, parfois plus de 12 mois. Le traitement médical est efficace dans la plupart des cas. Le traitement chirurgical reste une solution en cas d’échec des autres alternatives. Il est efficace mais nécessite une immobilisation de 1 mois et une rééducation longue.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité