Fractures

Fractures : Définition

Une fracture est une rupture de la continuité d'un os. Plusieurs complications peuvent accompagner cette fracture :

Publicité
- des lésions cutanées dans les fractures ouvertes,
- des lésions vasculaires pouvant entraîner une hémorragie (interne ou externe),
- des lésions nerveuses à l’origine d’un déficit neurologique comme une paralysie,
- parfois des lésions musculaires ou des tendons, des lésions ostéo-articulaires quand la fracture concerne les surfaces osseuses qui portent le cartilage,
- enfin chez les enfants la fracture peut concerner le cartilage de croissance et entraîner des troubles de la croissance du squelette.

Fractures : Causes

Les causes d’une fracture sont multiples :
- Les fractures par choc direct
- Les fractures par écrasement
- Les fractures par mécanisme indirect : hyperextension, hyperflexion, Brusque mouvement de torsion
- Les fractures de fatigue : par hypersollicitation d’un os au cours de mouvements répétitifs prolongés (sportifs…)
- Les os peuvent être fragilisés par des maladies héréditaires ou des maladies métaboliques comme par exemple l’ostéoporose (une maladie osseuse se distinguant par une diminution de la densité calcique des os).

Fractures : Symptomes

Une fracture se manifeste par une douleur aiguë, une impotence : impossibilité de faire certains gestes, un hématome ou un oedème des tissus mous environnant, enfin une déformation de la zone fracturée si la fracture est déplacée. Des phlyctènes (cloque, ampoule) sont parfois constatées.

Fractures : Prévention

Il n’y a pas de moyens de prévenir les fractures. Il est simplement conseillé d'avoir un apport alimentaire convenable en calcium et en vitamine D pour renforcer les os. Les personnes souffrant d’ostéoporose doivent être plus vigilantes car leurs os sont plus fragiles. Il existe maintenant des médicaments spécifiques qui luttent efficacement contre l’ostéoporose.

Fractures : Examens

Lorsqu'une fracture est soupçonnée, le médecin prescrit des radiographies de face et de profil au patient. Parfois des clichés obliques sont nécessaires voire même d’autres examens pour les diagnostics difficiles : echographie, scanner. Après avoir établi le diagnostic, le médecin traumatologue décidera du type de traitement en fonction de la topographie de la fracture, des complications éventuelles : cutanées, vasculaires ou nerveuses, de son extension dans l’articulation et surtout de l’existence ou non d’un déplacement.

Fractures : Traitements

-Deux traitements sont possibles mais dépendent du diagnostic clinique, de la radiographie et de l’âge du patient.
- Traitement orthopédique : permet d’immobiliser la fracture dans un plâtre ou une résine, ou dans une orthèse, si la fracture n’est pas ou peu déplacée. La durée dépend de la localisation de la fracture : entre 1,5 mois à proximité des articulations et jusquà 3 mois pour des os longs comme le tibia ou le fémur.
- Traitement chirurgical : pratiqué uniquement pour les fractures déplacées ou compliquées. Il peut être fait sous anesthésie générale ou loco-régionale. Le geste consistera à réduire le déplacement puis à maintenir la réduction avec du matériel d’ostéo-synthèse afin de fixer l’os jusqu’à consolidation. Une attelle est souvent mise à la fin de l’opération pour protéger la synthèse. Il faut surveiller la cicatrisation avec des soins infirmiers et vérifier l’absence de complications secondaires : infection, démontage de l’ostéosynthèse,…
Dans les deux cas, le patient doit effectuer régulièrement des radios de contrôle. Il faut également surveiller qu’il n’existe pas de compression de la partie du corps immobilisée dans un plâtre, une résine ou une attelle amovible. La durée du traitement dépend de la localisation de la fracture.

Fractures : Evolution

- Après le retrait du traitement orthopédique, qu’il soit post opératoire ou non, le sujet doit suivre des séances de rééducation qui dépendent de l’évolution de la fracture. Généralement, une fracture bien traitée ne laisse pas de séquelles. Cependant, des complications peuvent survenir :

- absence de consolidation ou pseudarthrose
- défaut de réduction ou plus souvent déplacement secondaire aboutissant à un cal vicieux avec déviation de l’axe du segment de membre fracturé
- neuro-algodystrophie

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité