Fibromyalgie

Fibromyalgie : Définition

La fibromyalgie est un syndrome encore mal compris par les médecins. Il se traduit par des douleurs diffuses dans plusieurs parties du corps pendant des mois. Bien que la fibromyalgie n’ait pas de conséquences graves pour la santé, elle s’avère épuisante pour le sujet.

Publicité
Fibromyalgie : Causes

Officiellement reconnue en 1992 par l’OMS, la fibromyalgie continue d’alimenter les débats. Aucune lésion ou inflammation n’est identifiée pour expliquer les douleurs qui, elles, sont bien réelles. On avance aujourd’hui que des facteurs physiologiques et génétiques pourraient en être la cause.

Fibromyalgie : Symptomes

Les principaux signes de la fibromyalgie sont des douleurs musculaires diffuses, une grande fatigue et un sommeil perturbé. Cela dit, d’autres symptômes peuvent apparaître selon les individus, leur activité physique, le stress ou le climat. Au lever, les douleurs sont accompagnées de raideurs, le cou et les épaules sont souvent les premiers points touchés. La douleur perdure et est accentuée par le froid, l’humidité ou l’effort. Certains sujets souffrent de maux de tête ou de migraines. D’autres ont plus de mal à se concentrer et deviennent plus anxieux, voire dépressifs. Les mains et les pieds s’engourdissent facilement.

Fibromyalgie : Examens

Quoi qu'il en soit, le diagnostic du syndrome se base sur deux critères : l’existence d’une douleur diffuse qui affecte les deux côtés du corps et qui persiste au moins 3 mois ; cette douleur doit par ailleurs être ressentie sur au moins 11 des 18 points du corps recensés. Ces points se situent au niveau des genoux, du cou, de la gorge, des épaules, du bas du dos et des bras.

Fibromyalgie : Traitements

S’agissant d’un syndrome qui soulève encore beaucoup de questions, il n’existe pas de traitement spécifique. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les antalgiques apaisent les douleurs mais leur usage doit être limité car leurs effets secondaires peuvent être dangereux à long terme. Les antidépresseurs sont aussi très utilisés, tout comme les anticonvulsivants (conçus à la base pour traiter l’épilepsie). Les sédatifs sont parfois prescrits pour faciliter le sommeil.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité