Lymphome de Burkitt : les traitements possibles

Lymphome de Burkitt : les traitements possibles©iStock

Relativement rare, le lymphome de Burkitt est une pathologie cancéreuse qui se développe au sein des lymphocytes B, un type particulier de globules blancs. Cette forme de lymphome non hodgkinien, dit à cellule B matures, s’avère être particulièrement agressive et doit faire l’objet d’une prise en charge la plus précoce possible.

Publicité
Publicité

Lymphome de Burkitt : les causes

Contrairement à de nombreux cancers, on sait que le lymphome de Burkitt possède une cause virale. Ainsi, la forme dite endémique du lymphome de Burkitt survient à la suite d’une infection par le virus d'Epstein-Barr (EBV). Ce type particulier atteint majoritairement les enfants ainsi que les adolescents, et se concentre sur le continent africain. La forme non endémique, elle, touche davantage l’Europe et peut affecter également les adultes. Ce lymphome touche alors la cavité abdominale et l’intestin. Enfin, l’immunodéficience représente un facteur de risque connu du lymphome de Burkitt. Les patients sous immunodépresseurs sont les plus concernés.

Publicité

Lymphome de Burkitt : les traitements

La chimiothérapie intensive constitue le principal traitement du lymphome de Burkitt. Plus le cancer est détecté précocement, plus les chances de survie sont grandes (80 %). Le traitement est dispensé dans une unité de cancérologie spécialisée et se déroule sur un laps de temps restreint. Dans la plupart des cas, les agents chimiothérapeutiques sont directement injectés via le liquide céphalo-rachidien. Mais il faut savoir que le taux de récidives est relativement élevé et que, dans ce cas précis, les chances de survie sont beaucoup moins bonnes.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité