Acouphènes : 7 solutions pour ne plus les entendre

1 Français sur 4 a ou aurait eu des acouphènes. Suite à un traumatisme sonore, à une poussée de tension, de diabète ou encore une otite, on se met à entendre un sifflement ou un bourdonnement, de manière occasionnelle ou permanente. Les solutions pour en finir avec ce bruit gênant.

Publicité

Ecouter du bruit blanc pour tromper le cerveau

Un acouphène peut passer de lui-même au bout de quelques jours ou quelques semaines.

Publicité
Lorsqu'il s'installe, c'est qu'il a été "mémorisé" par le cerveau : "Il s’agit alors d’un son lié à un traumatisme (maladie ou traumatisme sonore) qui reste en mémoire alors que la cause a disparu", précise le Dr Lacher-Fougère. L'objectif est alors d’amener le cerveau à "oublier" ce bruit gênant et à le masquer. Pour cela, on mélange ou couvre l'acouphène par un bruit qui n'est pas perçu comme désagréable et que le cerveau est capable de filtrer.

En pratique : le masquage sonore peut par exemple se faire en écoutant une liste de musiques (de préférence toujours la même) le soir au moment de dormir ou dès que l’acouphène est gênant. On peut aussi utiliser un son neutre type bruit de nature (eau, vent...) ou un "bruit blanc", quasi inaudible et proche de l'intensité sonore de l'acouphène. Il faut généralement écouter ces bruits à un volume faible, 3 à 4h par jour pendant au moins 6 mois. Si ça ne marche pas, un audioprothésiste peut aussi fournir un générateur de bruit blanc à porter derrière l'oreille (environ 500 € par oreille).

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité