Oreille qui siffle : 3 causes possibles

Depuis quelques jours, vous avez la désagréable impression que votre oreille siffle ? Vous ressentez une douleur aux oreilles ? Qu’il soit passager ou permanent, l’acouphène est le signe clinique d’une atteinte auriculaire qui peut avoir plusieurs origines.

Publicité
Publicité

© Istock

Le bouchon de cérumen

Publicité

C’est l’explication la plus fréquente ! Sécrété dans le conduit auditif externe, le cérumen assume différentes fonctions importantes au sein du système auriculaire. En plus de lubrifier le conduit, il permet également d’emprisonner les squames et autres poussières extérieures qui pourraient altérer l’appareil auditif. Si cette cire naturelle s’élimine spontanément avec l’aide, notamment de la mastication, il arrive parfois qu’elle soit produite en excès et s’agglomère au sein du conduit externe, provoquant alors une obstruction.

Un traumatisme auriculaire

Une exposition prolongée à un bruit de forte intensité peut provoquer un traumatisme sonore. Concert, détonation, explosion… De nombreuses situations sont susceptibles d’entraîner ce type d’accident auditif particulièrement douloureux qui se caractérise généralement par la survenue d’acouphènes et une perte temporaire d’audition. Selon les experts, l’exposition à un volume sonore supérieur à 150 décibels, ne serait-ce que quelques millisecondes, suffit à endommager les cellules ciliées situées dans l’oreille interne.

Une tension artérielle élevée

Les acouphènes constituent, chez certaines personnes, un symptôme de l’hypertension, c’est-à-dire d’une tension artérielle supérieure aux valeurs normales. Cette manifestation clinique peut avoir, dans ce cadre précis, plusieurs causes. La sensation d’avoir les oreilles qui sifflent peut, en effet, être induite par la pression sanguine importante exercée au sein des vaisseaux sanguins. Elle peut également être générée par les médicaments antihypertenseurs eux-mêmes.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité