Un médicament antidiabète accusé de favoriser le cancer du pancréas

Un médicament antidiabète accusé de favoriser le cancer du pancréas©iStock

L’agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) révèle l’existence d’un lien entre prise d’un médicament contre le diabète de type 2 et risque de cancer du pancréas. Explications.

Publicité
Publicité

Diabétiques de type 2, ce médicament peut-il augmenter votre risque de cancer du pancréas ? Pour traiter le diabète, différents médicaments oraux ou injectables peuvent être utilisés : les incrétinomimétiques - dont les GLP-1 (comme le Trulicity® et le Victoza®) et les gliptines (comme le Xelevia® ou l’Onglyza®) -, la metformine et le sulfamide. Mais toutes ces substances ne seraient pas égales en tant que facteurs de risque du cancer du pancréas, selon une vaste enquête de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm).

Publicité

Un risque de cancer du pancréas accru de 30% chez les personnes sous gliptines

L’Agence a suivi prêt d’1,4 million de personnes enregistrées dans la base de données de l’Assurance maladie pendant en moyenne 3,7 ans. Sur cette période, 41,1% de ces personnes ont reçu des gliptines et 7,2% des GLP-1. En parallèle, 3 113 cancers du pancréas sont survenus. Les experts de l’Ansm ont alors pu évaluer que le risque de survenue d’un cancer du pancréas était 30% plus élevé chez les personnes prenant des gliptines . La metformine et le sulfamide, des antidiabétiques oraux, semblent aussi associés à un risque de 20 à 40% plus élevé pour ce cancer. En revanche, la prise de GLP-1 ne serait pas liée à un risque accru de cancer du pancréas .

Le diabète de type 2, signe précurseur du cancer du pancréas ?

L’Ansm souligne s’être spécifiquement penchée sur l’association entre gliptines et cancer du pancréas : "il apparaît que cette association est particulièrement marquée peu après l’introduction des gliptines et décroit avec la durée d’exposition ainsi qu’avec la dose de traitement cumulée", détaille l’Agence dans un communiqué. Mais comment expliquer un tel lien ? "L’initiation ou l’intensification d’un traitement par gliptines serait la conséquence d’un déséquilibre du diabète, lui-même dû à un cancer du pancréas non encore diagnostiqué, plutôt que la cause de ce cancer", avance l’Ansm. En effet, un diabète de type 2 peut parfois être un signe annonciateur de cancer du pancréas . Le médicament ne serait donc pas directement impliqué, même si "un suivi plus long sera […] nécessaire pour estimer le risque à plus long terme", tempèrent les experts.

Vidéo. Le diabète (diabète de type 1 et diabète de type 2) en images

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité