Thé : les marques à éviter… parce que bourrées de pesticides !

Publicité

Le magazine 60 Millions de Consommateurs révèle que des marques connues de thés verts et noirs en sachets contiendraient de nombreux pesticides, mais aussi des métaux et des substances cancérigènes. 

Publicité

© Adobe StockJusque 17 pesticides différents dans une seule tasse de thé. Les révélations du magazine 60 Millions de Consommateurs, relayées par Europe 1, ont de quoi inquiéter les amateurs de cette boisson chaude. Principaux thés concernés par l'enquête : les thés en sachets, qu’ils soient noirs ou verts .

"Des faibles quantités de pesticides"

Publicité
Dans son numéro de novembre 2017, le magazine s’est en effet penché sur 16 thés noirs et 10 thés verts de marques commercialisées en France telles que Kusmi Tea, Lipton et Auchan . Résultat édifiant : les 26 thés analysés contiennent des pesticides . Cette contamination s’expliquerait par la particularité de traitement des feuilles de thé : pour ne pas entacher leur saveur, le thé n’est jamais nettoyé après récolte. Mais que les buveurs de thé se rassurent tout de même : si la variété de pesticides répertoriés est grande, les quantités mesurées sont "faibles" et "la plupart du temps […] inférieures aux limites autorisées ", tempère Benjamin Douriez, rédacteur en chef de 60 Millions de Consommateurs , interrogé par Europe 1 . La question de l'effet d'une consommation régulière de pesticides, même à faible dose, reste néanmoins ouverte.

Arsenic, mercure et alcaloïdes toxiques

Les pesticides ne sont cependant pas les seules substances gênantes décelées dans le thé. Les analyses menées par 60 Millions de Consommateurs ont relevé des traces de métaux toxiques tels que l’arsenic et le mercure . De même, le magazine alerte sur la présence dans certains thés testés d’ alcaloïde , une molécule toxique et cancérigène que l’on trouve naturellement dans certaines herbes sauvages. "Lors de la récolte, si le thé est mal trié, des mauvaises herbes peuvent rester parmi les feuilles et secréter ces substances alcalogènes qui sont cancérigènes pour l'homme", explique ainsi Patricia Chairopoulos, journaliste à 60 Millions de Consommateurs. "Le problème que nous dénonçons, c'est qu'il n'y a pas d'encadrement réglementaire pour ces alcaloïdes, c’est-à-dire qu'il n'y a pas de valeur limite" ajoute-t-elle. La marque Kusmi Tea s’était déjà faite épinglée en janvier 2017 pour la présence d’alcaloïde dans ses infusions à la camomille, et s’était vue dans l’obligation de retirer ce produit du marché.

Changer régulièrement de thé

Que faire alors si l’on souhaite continuer à boire du thé sans s’intoxiquer ? Les thés biologiques ne seraient pas forcément une solution, selon 60 Millions de Consommateurs , car bien qu’ils contiennent en moyenne moins de pesticides que les autres thés, ils ne sont pas exemptes de ces produits chimiques. Pour limiter l’exposition, le magazine conseille plutôt de changer régulièrement de marques de thés. Conclusion : en terme de thé, n’hésitez pas à varier les plaisirs !

Vidéo. Pourquoi ne pas laver ces aliments est risqué

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité