Perdre ses cheveux de bonne heure augmenterait le risque de maladies cardiaques

Publicité

Une alopécie et des cheveux blancs qui arrivent avant 40 ans chez l'homme seraient deux signes associés à un risque plus élevé de maladies touchant les artères coronaires. Explications.

Publicité

© Adobe StockTempes clairsemées, tonsure, cheveux poivre et sel… Et si ces signes de vieillissement capillaire renseignaient sur la santé de vos artères ? Si ces symptômes surviennent de manière prématurée – c’est-à-dire avant 40 ans – ils semblent être associés à un risque plus élevé de maladie coronarienne, selon des chercheurs en cardiologie à l’Institut et centre de recherche U.N. Mehta à Ahmedabad (Inde). Ils présentent leur nouvelle étude à la conférence annuelle de la Société Indienne de Cardiologie qui se tient à Kolkata en Inde du 30 novembre au 3 décembre 2017.

Un risque de maladie coronarienne 5 fois plus élevé

Publicité
Ces scientifiques se sont appuyés sur les données de santé de 790 hommes indiens de moins de 40 ans présentant des maladies coronariennes (maladies touchant les artères conduisant au cœur) et de 1 270 hommes du même âge mais en bonne santé. Ils ont alors comparé la santé cardiovasculaire de ces hommes à la couleur de leur cheveux (totalement noirs, plus de cheveux noirs que de cheveux blancs, autant de noirs que de blancs, plus de blancs que de noirs ou totalement blancs) et à leur score de calvitie (aucune calvitie, calvitie légère, calvitie modérée ou calvitie sévère). Résultat : les hommes souffrant de maladies coronariennes présentaient une plus forte prévalence de cheveux gris que le groupe contrôle sain (50% contre 30%) et de score de calvitie élevé (49% contre 27%). Globalement, les chercheurs ont estimé que la perte de cheveux précoce était associée à un risque 5,6 fois plus élevé de maladie coronarienne , et à un risque multiplié par 5,3 pour la coloration grise des cheveux .

Un processus global de vieillissement accéléré

En cause : "le processus de vieillissement biologique, qui pourrait être plus rapide chez certains patients et pourrait se refléter dans les changements capillaires" explique à la BBC le docteur Kamal Sharma, principal auteur de l’étude. C’est pourquoi son collègue, le docteur Dhammdeep Humane, propose dans un communiqué de la Société européenne de cardiologie que "les hommes avec un grisonnement et une alopécie androgénétique* précoces reçoivent une surveillance supplémentaire pour les maladies coronariennes et des conseils sur les habitudes de vie comme une alimentation saine, de l’exercice, et une gestion du stress". Mais attention : comme le souligne enfin ce chercheur, ces travaux ne démontrent que l’existence d’une association entre vieillissement capillaire et maladie coronarienne. Aucune relation de cause à effet prouvant que les signes de vieillissement capillaire sont un facteur de risque cardiovasculaire n’a ici été démontrée.

*calvitie (ou alopécie) qui affecte principalement le sommet du crâne.

Vidéo.5 trucs naturels pour ne plus perdre ses cheveux

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité