Moustique tigre : 6 départements en vigilance renforcée

Publicité

La région Paca est envahie par les moustiques tigres : les 6 départements composant la région se mobilisent afin de surveiller ces insectes. 

Publicité

Depuis 2004, le moustique tigre vecteur de maladies virales comme la dengue, le Chikungunya ou le virus Zika colonise 6 département de la région PACA. Cette année encore, l’Agence Régionale de Santé (ARS) Paca a mis en place depuis le 22 juin, un dispositif de lutte et de surveillance des maladies virales qui peuvent être transmises par le moustique tigre en métropole. Cette surveillance est active, chaque année, du 1er mai au 30 novembre . L’agence mobilise les professionnels et les établissements de santé, et ils informent la population pour maîtriser le risque d’une transmission de maladies par le moustique tigre.

Publicité

Moustique tigre : porteur de maladies

Cette année, un communiqué de l’ARS informe avoir mis à disposition de la population "un dépliant d’information sur la lutte contre le moustique et la protection contre les maladies qu’il peut transmettre".

Des cas, enregistrés depuis 2010 dans la région, montrent qu’il y a eu cinq épisodes de dengue (7 cas) et un épisode de chikungunya (2 cas) . La région souhaite que toute la population se mobilise en donnant des conseils :
- E liminer les petites réserves d'eau dans lesquelles l’eau peut stagner : les coupelles des plantes, les jouets des enfants... Dans les coupelles, remplacer l’eau par du sable humide.
- Bâcher ou recouvrir d’une moustiquaire les réserves d'eau (fût, bidon, bâche de piscine).
- Attention aux gîtes naturels : creux d'arbres, bambous cassés dont chaque tige brisée et creuse devient alors un réceptacle. Ramasser les déchets verts, eux aussi peuvent devenir des récipients d’eau et abriter les œufs du moustique.
- Etre vigilant et ranger à l’abri de la pluie tout ce qui peut contenir de l’eau (seaux, arrosoirs).
- Changer l’eau des plantes et des fleurs : une fois par semaine ou plus si possible."

Voyageurs : des précautions à prendre

L’ARS rappelle aux voyageurs qu’il faut être vigilant lorsqu’ils se rendent dans des zones où la dengue, le chikungunya et les infections à virus Zuka circulent.
Ainsi, les voyageurs doivent se protéger des piqûres de moustiques par plusieurs moyens : porter des vêtements "couvrants et amples" en les imprégnant d’insecticide pour tissus , appliquer " des produits répulsifs " conseillés par des pharmaciens, "dormir sous des moustiquaires imprégnées d’insecticides pour tissus " (moustiquaires à berceaux pour les bébés), utiliser des " diffuseurs électriques " dans les habitations, utiliser des " serpentins insecticides " à l’extérieur, brancher la climatisation ou la ventilation . Les voyageurs doivent également consulter leur médecin traitant s’ils ressentent certains symptômes ("fièvre d’apparition brutale, douleurs, éruptions cutanées") dans les 15 jours maximum après leur retour.

Comment reconnaître le moustique tigre ?

Selon l’ARS, il est reconnaissable "à sa silhouette noire et à ses rayures blanches, sur l’abdomen et les pattes, il est de petite taille (environ un demi-centimètre)". On le retrouve principalement de mai à novembre , selon la température et la luminosité . Il vit près des zones urbaines .
Ce sont les petits volumes d’eaux stagnantes (gouttière, vase, soucoupes…) qui les attirent : les femelles pondent leurs œufs à l’intérieur. Bien que l’activité de ce moustique soit principalement du printemps à l’automne, l’ARS rappelle que "les œufs pondus peuvent résister plusieurs mois au froid et à l’assèchement et éclore lorsque les conditions climatiques sont à nouveau favorables (chaleur, luminosité)".

Son mode de dispersion principal est le transport des œufs dans des pneus usagés , stockés à ciel ouvert. Selon l’agence, le moustique a de grandes capacités d’adaptation , grâce au développement des échanges internationaux, le " mode de dissémination principal de cette espèce à travers le monde". Il peut aussi se répandre sur de plus courtes distances (voitures, bus, train) et même en avion .

Vidéo. Moustique tigre : comment savoir si on est infecté ?

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité