Lombalgie : la prise de médicaments anticonvulsivants inefficace et risquée !

Un étude australienne révèle que les médicaments anticonvulsivants seraient inefficaces dans le traitement du mal de dos et pourraient causer beaucoup d'effets indésirables.

Publicité
Publicité

Initialement prescrits pour lutter contre les crises d'épilepsie, les anticonvulsivants sont de plus en plus utilisés dans le traitement de la lombalgie. Des chercheurs de l'Université de Sydney en Australie révèlent que ces médicaments seraient inefficaces et présenteraient des effets indésirables lorsqu'ils sont utilisés dans le traitement du mal de dos.

Topamax®, Neurontin® et Lyrica®

Les chercheurs ont réalisé des essais pour comparer le topiramate (Topamax®) , la gabapentine (Neurontin®) ou la prégabaline (Lyrica®) à un placebo. Ces trois substances actives sont indiquées dans le traitement des douleurs neuropathiques de l'adulte ainsi que dans le traitement de certaines formes d'épilepsie. Ces médicaments anticonvulsivants sont de plus en plus utilisés dans le traitement de la lombalgie chronique car ils permettraient de calmer les nerfs surexcités dans la région atteinte et dans le système nerveux central, apaisant ainsi la douleur.

Publicité

À partir de plusieurs bases de données, les scientifiques ont souhaité comparer l'effet d'un anticonvulsivant à celui d'un placebo sur 859 patients souffrant de lombalgie. L'âge moyen des participants était de 50 ans. Sur un total de 15 comparaisons, 14 ont montré que les anticonvulsifs n'avaient aucune incidence sur la douleur des patients. Les résultats ont également révélé que la prise de gabapentine était liée à un risque élevé d'effets indésirables.

Plus précisément, sur 31 participants ayant reçu de la gabapentine pour traiter leur lombalgie chronique, 19 d'entre eux ont eu des effets indésirables contre seulement 13 personnes souffrant d'effets indésirables chez les 34 participants ayant reçu un placebo. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés chez les participants prenant de la gabapentine étaient la somnolence, les étourdissements et la nausée.

"La prescription d'anticonvulsivants a augmenté de 535% au cours des dix dernières années"

Publicité

Le principal auteur de l'étude, le Dr Oliver Enke a déclaré que "la prescription d'anticonvulsivants pour les douleurs dorsales et cervicales, y compris les douleurs radiculaires en soins primaires, a augmenté de 535% au cours des dix dernières années". Une telle augmentation pourrait être justifiée si ces médicaments anticonvulsifs soulagaient les douleurs lombaires. Or "nous avons montré, avec des preuves de qualité élevée et modérée, que les anticonvulsivants sont inefficaces pour la lombalgie chronique et la douleur radiculaire lombaire, et s'accompagnent d'un risque accru d'événements indésirables" précisent les spécialistes. Pour eux, cette étude suggère que les médicaments anticonvulsivants présentent plus d'inconvénients que d'avantages dans le traitement de la lombalgie.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité