L’ibuprofène responsable de maladies intestinales

Publicité

La molécule d’ibuprofène présente dans de nombreux traitements anti-inflammatoires pourrait être responsable d’affections de l’intestin, telles que la maladie cœliaque.

Publicité

Un petit mal de tête, et hop direction l’armoire à pharmacie pour prendre un analgésique. Ce geste, devenu un véritable réflexe, pourrait pourtant nuire à notre santé. En effet, l’ibuprofène aurait des effets néfastes sur notre système digestif. Déjà connu pour irriter l’intestin et potentiel cause d’ulcère de l’estomac, la molécule pourrait également être à l’origine de maladie cœliaque, ou intolérance au gluten.

Une plus grande perméabilité de l’intestin

C’est en analysant les résultats d’études réalisés ces 20 dernières années sur les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS), tels que l’ibuprofène, que des chercheurs ont constaté les risques. Les médicaments en contenant entraîneraient une plus grande perméabilité des parois de l’intestin, permettant ainsi à des substances toxiques de s’infiltrer dans la circulation sanguine. Une réaction auto-immune se déclencherait alors afin d’empêcher la digestion et l’absorption efficace des nutriments.

Cette perméabilité plus importante permettrait également une assimilation plus importante du gluten par l’organisme. "Si vous augmentez le passage du gluten et si vous êtes génétiquement prédisposé, vous pouvez alors développer une maladie coeliaque ou intolérance au gluten", a déclaré le Dr Alessio Fasano, directeur du Center for Coeliac Research de l’hôpital général du Massachussetts (USA) au site DailyBeast.com.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité