Il se réveille à la morgue juste avant son autopsie

Publicité

Sur la table d’autopsie, déclaré mort par erreur un homme de 50 ans s’est soudainement mis à respirer devant le personnel de la morgue.

Publicité

© FotoliaA la stupeur générale, l’homme prénommé Praskash s’est réveillé le 11 octobre dernier, tout juste avant que l’on procède à son autopsie. Retrouvé inconscient par la police dans un arrêt de bus, le sans-abri avait été déclaré mort par l’un des médecins chef de l’hôpital de la ville indienne de Mumbai. Il avait ensuite directement été envoyé à la morgue, contrairement au protocole habituel qui impose de garder en salle de traumatologie le corps du patient pendant au moins deux heures (en cas de réveil exceptionnel).

"Un grave cas de négligence"

Publicité
Selon le Dr Suleman Merchant, doyen de l’hôpital de Sion, le Dr Rohekar (qui n'a pas souhaité s'exprimer) avait rejoint l’hôpital il y a une semaine et n’était donc pas familier de la procédure, a rapporté NDTV.
De plus le sans-abris aurait eu des asticots sur le visage et les oreilles, ce qui est habituellement propre aux cadavres : "il devait donc être à terre depuis 6 ou 7 jours", a encore précisé le Dr Merchant selon le site de la BCC. Il souligne également que le Dr Rohekar avait vérifié le pouls, la respiration et le cœur du patient.
De son côté, l’inspecteur de police en charge de l’enquête, Yeshudas Gorde a déploré un "cas grave de négligence de la part du médecin". Le Dr Marchand a donc lancé une enquête concernant la violation du protocole.

A l’heure actuelle Parkash est dans un état stable à l’unité de soins intensifs de l’hôpital. Il est traité pour une infection de l’oreille et pour malnutrition

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité