Goutte : des décès causés par la colchicine

Publicité

Indiquée dans la prévention et le traitement de la crise de goutte, la colchicine est associée à plusieurs décès.

Publicité

Dans un communiqué du 16 décembre, l'Agence nationale de sécurité du médicament annonce que de nouveaux cas de décès sont rapportés pour des personnes traitées par colchicine (Colchicine Opocalcium® et Colchimax®) pour des crises de goutte. En cause, "un non respect des contre-indications médicamenteuses, une prise en charge inappropriée des signes de surdosage (diarrhées, nausées, vomissements), ou encore un non respect des posologies et des recommandations d’adaptation posologique notamment en cas d’insuffisance rénale". Le danger de la colchicine c'est que la différence entre sa dose toxique et sa dose thérapeutique est faible. En clair, toute variation de sa concentration dans l’organisme peut entraîner "des effets indésirables potentiellement graves ou d’évolution fatale" souligne l'Agence.

Ce que les médecins prescripteurs doivent faire

Publicité
L'Agence nationale du médicament demande aux professionnels de santé prescripteurs de médicaments à base de colchicine de respecter les contre-indications en cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min), d'insuffisance hépatique sévère et d’association avec les macrolides (sauf spiramycine) et la pristinamycine. Ils doivent aussi prévenir les patients des premiers signes de surdosage (diarrhées, nausées, vomissements). La colchicine ne doit jamais être prise en automédication et sa prise doit être signalée lors de la délivrance d'autres traitements. Enfin, il faut privilégier des posologies faibles lors d'accès aigus de goutte.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité