Foie : cette anomalie peut causer une cirrhose non alcoolique

Foie : cette anomalie peut causer une cirrhose non alcoolique©Fotolia

Un mécanisme biologique inhabituel peut être à l’origine d’une cirrhose non alcoolique, une maladie du foie au cours de laquelle cet organe se charge anormalement en acides gras.

Publicité
Publicité

Non, la cirrhose du foie n’est pas toujours due à l’alcool. Des chercheurs en hépatologie de l’Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), en Suisse, se sont intéressés aux facteurs de cirrhose non alcoolique du foie. Parmi eux : l’accumulation anormale de gras dans le foie, causée par un dérèglement de l’activité d’une protéine. Ils publient leur étude dans le Journal of Clinical Investigation.

Publicité

Une mutation génétique à l’origine du dérèglement

Les chercheurs ont en effet remarqué que la protéine chargée de réguler la fabrication d’acides gras par le foie (appelée SREBP-1 pour sterol element binding protein 1) présentait une hausse d’activité chez les personnes souffrant de cirrhose non alcoolique. En conséquence, elle provoquait une surproduction de gras dans cet organe. A l’origine de cette hausse d’activité, une mutation qui affecte les récepteurs de ces protéines, situés dans les noyaux des cellules du foie.

Fibroses et inflammation du foie chez les souris malades

Pour le moment, les chercheurs ont démontré la responsabilité de cette anomalie génétique uniquement sur des souris. Ils ont néanmoins pu vérifier qu’en nourrissant des rongeurs porteurs de la mutation avec un régime riche en gras et en sucre, leur foie augmentait de volume, se chargeait en graisse et présentait une inflammation et des fibroses typiques d’une cirrhose non alcoolique. Ce phénomène était absent chez les souris non mutantes nourries au même régime.

De plus amples études sont nécessaires pour valider cette théorie chez l’homme et, le cas échéant, l’utiliser pour fabriquer de nouveaux traitements. La cirrhose non alcoolique du foie (ou stéatose hépatique non alcoolique) toucherait actuellement entre 20 et 30% de la population occidentale. Elle peut entraîner une grande fatigue, une jaunisse voire même des troubles cognitifs.

Vidéo. La cirrhose hépatique en images

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité