Ces médicaments qui favoriseraient le déclin cognitif

Publicité

Certains traitement prescrits aux seniors pourraient provoquer la perte de certaines capacités simples du quotidien, comme marcher ou s’habiller.

Publicité

Pour les personnes prenant des médicaments anticholinergiques, la prudence pourrait être de mise. Ces traitements sont prescrits aux personnes âgées pour traiter les sécrétions gastriques, les vomissements et la maladie de Parkinson. Mais selon des chercheurs de l’université britannique d’East Anglia, ils pourraient être à l’origine d’une perte des capacités cognitives simples telles que marcher, se laver, s’habiller ou encore manger.

Un déclin observé dans 3 cas sur 4

Publicité
Pour cela, ils ont étudié les résultats de près d’une cinquantaine d’études, menées sur 60 000 personnes ayant consommé un anticholinergique sur une période pouvant aller jusqu’à 10 ans. Ils ont constaté qu’un peu plus de trois études sur quatre montraient un déclin cognitif important lié à la prise de ces médicaments. 62% démontrent également un déclin physique
Publicité
Selon Le Point, de nombreux autres médicaments seraient néfastes à la santé des seniors. Les antidépresseurs, les somnifères, les anxiolytiques, les antihistaminiques et la codéine entre autres présentent des effets anticholinergiques parfois méconnus des patients. Les prescriptions de ces traitements peuvent donc se multiplier et devenir dangereuses.
ses.

Car pour les seniors, les effets secondaires peuvent être plus risqués. Leur foie et leurs reins perdent en efficacité avec l’âge.

Sur le même thème : Des jeux vidéos permettraient de lutter contre le déclin cognitif :



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité