Alzheimer : quel est votre taux de cuivre ?

Publicité

Une étude italienne montre que les personnes présentant un taux élevé de cuivre dans le sang sont plus à risque de développer la maladie d’Alzheimer que les autres.

Publicité

Une simple analyse de sang pourrait permettre de mettre en évidence des signes précurseurs de la maladie d’Alzheimer. Comment ? En évaluant le taux de cuivre, un bon indicateur du développement de la pathologie.

Pour mener cette étude, publiée dans la revue Annals of Neurology , l’équipe de l’hôpital Fatebenefratelli de Rome, a examiné les niveaux de cuivre circulant dans le sang de 141 personnes atteintes de déficience cognitive légère (DCL), une forme commune de l’oubli chez les personnes âgées.

Résultats ? Les patients présentant des taux élevés de cuivre libre ont 50% de risques supplémentaires de développer la maladie d’Alzheimer dans les 4 ans. Pour les personnes dont le niveau était faible, ce risque passe sous la barre des 20%.

"Ce test simple offre la possibilité d’identifier les personnes à risque de déclin cognitif progressif et leur permet d’être en mesure de faire le nécessaire" a déclaré Rosanna Squitti qui a dirigé les recherches. Son équipe souhaite maintenant étudier l’impact d’une baisse de la consommation de cuivre sur les risques de pathologie. Présent dans certains aliments comme les crustacés, les noix, les viandes rouges et de nombreux fruits et légumes, le cuivre se trouve également dans l’eau potable, transportée dans des tuyaux faits de ce métal.

Mieux comprendre la maladie d'Alzheimer :

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité