Arrêter de fumer : progressivement ou d'un coup ?

Arrêter de fumer : progressivement ou d'un coup ?©iStock

Arrêter de fumer progressivement ou du jour au lendemain ? Cette question fait l’objet de nombreux débats dans la société, y compris au sein du corps médical. En lisant ces quelques lignes, vous comprendrez mieux pourquoi certains fumeurs hésitent entre diminuer la cigarette petit à petit et jeter leur paquet sur un coup de tête.

Publicité
Publicité

Arrêter la cigarette progressivement évite les pulsions incontrôlables

Certaines personnes décident d’arrêter de fumer progressivement, car elles ont le temps de se préparer mentalement pour un arrêt définitif du tabac. En réduisant leur consommation petit à petit, elles découvrent la sensation du manque de nicotine, et développent une résistance qui les aide à contrôler leur envie de fumer dans les moments difficiles. Les défenseurs de l’arrêt progressif soutiennent que cette méthode est plus efficace à long terme, qu’un arrêt brutal peut durer un certain temps mais que l’ex-fumeur finit tôt ou tard par craquer et replonger. Ils comparent l’arrêt du tabac à un objectif sportif, à une performance qui requiert une certaine préparation.

Lorsque les études révèlent qu’arrêter de fumer progressivement est déconseillé…

Publicité

Pourtant, la science prouve parfois le contraire. Début 2016, l’université d’Oxford a réalisé une étude très intéressante sur l’arrêt du tabac. Près de 700 personnes désireuses de se délivrer de la cigarette ont été divisées en deux groupes. Dans le premier groupe, les fumeurs ont diminué leur consommation progressivement jusqu’à une date d’arrêt fixée. Dans l’autre, l’arrêt du tabac a été brutal. Un mois plus tard, les chiffres donnaient raison à l’arrêt brutal. Environ 50 % des personnes de ce groupe ne fumaient toujours pas, tandis que seules 39 % de celles qui avaient arrêté progressivement avaient résisté.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité