Syndrome de rubéole congénitale : le diagnostic

Publicité
La rubéole est une maladie virale contagieuse. On parle de rubéole congénitale quand le virus de la rubéole est transmis de la mère à l'enfant pendant la grossesse. La transmission se fait alors par le placenta. Qu'est-ce que le syndrome de rubéole congénitale, et comment le diagnostic est-il établi ?
Publicité

5415488-inline-500x309.jpg© Istock

Qu'est-ce que le syndrome de rubéole congénitale ?

En temps normal, la rubéole est une affection bénigne caractérisée par une éruption cutanée spécifique. En revanche, chez la femme enceinte, la rubéole peut provoquer la mort du fœtus in utero ou des malformations congénitales sévères. Ces malformations sont ce qu'on appelle le syndrome de rubéole congénitale. Les atteintes sont variables et peuvent toucher les yeux (cataracte, cécité), les oreilles (surdité), le cœur, le système nerveux (retards mentaux)... Une femme enceinte touchée par le virus de la rubéole au cours des seize premières semaines de grossesse a un fort risque de transmettre le virus à son enfant.

Publicité
Diagnostic de la rubéole congénitale

En cas de suspicion de transmission de la rubéole de la mère à l'enfant, il est possible d'établir un diagnostic de rubéole congénitale avant la naissance par le biais de l'analyse du liquide amniotique ou du sang du fœtus. Dans tous les cas, chaque femme enceinte est systématiquement dépistée par une prise de sang au début de sa grossesse afin de savoir si elle est ou non immunisée contre la rubéole. Le meilleur moyen de prévention reste la vaccination. Le vaccin de la rubéole est combiné avec celui de la rougeole et des oreillons. Il doit être réalisé entre 12 et 15 mois, puis entre 4 et 6 ans. Le vaccin de la rubéole fera partie des 11 vaccins obligatoires à compter de janvier 2018.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité