BPCO : quels traitements ?

Très fréquemment, une confusion majeure est faite entre symptômes de la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) et symptômes tabagiques : essoufflements, toux chroniques ou encore envie irrépressible de cracher. Pourtant, la définition de la BPCO est plus complexe et cette pathologie évolutive doit être diagnostiquée le plus rapidement possible. Quels sont les traitements envisageables pour limiter les effets de la maladie ? 

Publicité
Publicité

Les bronchodilatateurs : premier traitement contre la BPCO

Selon l’avancée de la maladie, les bronchodilatateurs peuvent être préconisés soit en traitement d’appoint de courte durée, soit en traitement régulier. Ceux-ci favorisent la dilatation des bronches et évitent ainsi la rétraction des muscles respiratoires.

Des séances de kinésithérapie pour soulager les symptômes de la BPCO

Visant à désencombrer les bronches, la kinésithérapie permet de retrouver un certain confort de vie. Les essoufflements diminuent sensiblement, l’expectoration est grandement facilitée et les voies respiratoires se libèrent. De même, de simples exercices physiques peuvent, avec l’avis du médecin traitant, compléter les bienfaits de la kinésithérapie : marche, étirements ou encore gymnastique douce.

BPCO : la chirurgie est-elle une option envisageable ?

Publicité

Lorsque la BPCO est très avancée et que les différents traitements disponibles ne donnent plus de bons résultats, une opération chirurgicale est dans certains cas possible. Il s'agit alors d'effectuer une réduction pulmonaire, une transplantation pulmonaire ou, plus simplement, d'éliminer les bulles d’emphysème.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité